Une petite baisse de régime pour le marché du prêt-à-porter féminin en France

Les acteurs de ce secteur avaient une crainte, celle de constater une baisse de la fréquentation et donc du chiffre d’affaires. Malheureusement, c’est une mauvaise nouvelle qui a été relayée dans la presse, car le prêt-à-porter féminin ne suscite plus le même engouement.

L’habillement féminin est la cible d’une chute considérable du chiffre d’affaires

Auparavant, les femmes étaient connues pour être des passionnées de mode, elles scrutaient ainsi toutes les collections en ciblant la Haute Couture avec les défilés de Givenchy. Même si cet attrait pour ce secteur luxueux est toujours au rendez-vous, l’engouement pour le prêt-à-porter classique semble subir une baisse de régime inquiétante. Les professionnels sont inquiets, car ils sont impuissants face à cette situation qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis quelques années. En 2016, les Françaises ont déboursé près de 10.4 milliards d’euros pour apporter un peu de fraîcheur à leur dressing, mais cette statistique dévoile un recul de 2.6 %.

Les femmes ont changé leur priorité en termes d’achats

Le montant dépensé est plus faible, mais la tendance est généralisée sur l’ensemble du marché de l’habillement, car la baisse est de l’ordre de 1.2 %. Les spécialistes tentent de trouver des explications, elles auraient tendance à s’articuler autour des nouvelles habitudes prises par les Françaises. Ces dernières ciblent davantage d’autres divertissements comme les restaurants, les déplacements à l’étranger ou encore les achats dédiés à l’univers high-tech. Leur budget est ainsi dispatché dans d’autres domaines, ce qui réduit considérablement les dépenses dédiées aux vêtements qui ne sont désormais plus autant au centre de toutes les attentes. De plus, les nouveaux modes de consommation ont aussi égratigné le monde du prêt-à-porter féminin, car les boutiques physiques ont quelques difficultés pour rivaliser avec le Web.

Les Smartphones ont largement changé les habitudes de ces consommatrices

Les pourcentages sont attrayants tout au long de l’année, il est donc inutile d’attendre avec ferveur la période des soldes, car les consommateurs peuvent succomber à un désir dès qu’ils le souhaitent tout en jouissant d’un prix confortable. Cette aisance aurait donc entaché le succès du prêt-à-porter et la situation ne devrait pas s’arranger dans les prochaines années, car Internet prendra une ampleur de plus en plus conséquente. Le délégué général de la Fédération française de l’habillement féminin a résumé cette situation inquiétante en une phrase.

La mobilité a tout changé.

L’essayage s’effectue dans une boutique et l’achat sur Internet

L’émergence des nouvelles technologies et l’essor des Smartphones ont donc chamboulé la consommation. Les femmes ont tendance à se rendre dans une boutique afin d’essayer les vêtements voulus. Toutefois, l’achat n’est pas réalisé dans un tel magasin, car les clientes se dirigent ensuite sur la toile avec leur téléphone portable afin d’acquérir cette pièce à moindre coût. Le contenu du panier est ainsi livré à domicile. Cela montre à quel point le Web a été à l’origine d’un profond bouleversement puisqu’une étude nous apprend que ce sont 72 milliards d’euros qui ont été dépensés sur le Web. Cette statistique dévoile une hausse confortable de 14.6 %, elle est donc néfaste pour les réseaux de boutiques physiques qui n’arrivent pas à rivaliser avec ces services réjouissants.

Le monde du prêt-à-porter luxueux comble les attentes grâce à une qualité inégalée

Seul le monde du prêt-à-porter du luxe réussit à résister, car il offre une qualité qu’il est impossible de trouver chez les commerçants traditionnels. Des créateurs comme Chloé ou Givenchy se focalisent sur toutes les étapes de fabrication, ce qui comble généralement les attentes de tous les consommateurs soucieux de mettre la main sur des pièces respectueuses de leur silhouette. Cela est généralement impossible avec les vêtements classiques. 

Partager >>