Automobile. Ce qui va changer en 2017

Automobilistes, prenez garde. 2017 est en place et de nombreuses mesures risquent de bouleverser votre quotidien sur les routes. Parmi elles : une augmentation des tarifs des péages, un durcissement des mesures pour les fraudeurs et les récidivistes, mais aussi des changements liés aux voitures de fonction. 

Toutes ces mesures s’inscrivent dans un seul et même but : réduire au maximum l’impact des automobilistes sur l’environnement et sur la sécurité routière. Détails sur ces changements.

Rouler sur autoroute va coûter de plus en plus cher

C’est en tout cas ce qui risque de vous arriver si vous empruntez des sections à péages. Dès le 1er Février 2017, les prix de ces derniers vont connaître une hausse de 0,75% en moyenne. Et mauvaise nouvelle pour les Toulousains : c’est dans le Sud de la France que la hausse est la plus importante, avec une inflation de 1,2%. 

Cette augmentation des prix résulte de plusieurs facteurs, notamment le niveau de l’inflation, la hausse de la redevance domaniale (0,3%), et parfois les coûts des travaux réalisés sur des axes autoroutiers. 

Une mauvaise nouvelle donc, mais justifiée quand on sait que plus d’un milliard d’euros ont été dépensés l’année dernière, uniquement pour l’A89.

Voitures de fonction : attention !

Jusqu’alors, la société qui fournissait la voiture de fonction réglait les amendes. Le salarié avait alors la possibilité de rembourser ou non, en fonction de son arrangement avec l’entreprise. Cette année, c’est le conducteur qui sera sanctionné directement.

Cette mesure est d’ores et déjà en vigueur puisqu’elle a démarré le 1er Janvier. Malgré tout, il restera difficile de déterminer qui était au volant, quand on sait que la plupart des voitures de fonction sont conduites par plusieurs salariés.

La réforme du code la route entre en vigueur

Mise en place depuis le 2 mai dernier, c’est cette année que la réforme de l’ETG (épreuve théorique générale) du permis de conduire va connaître son vrai renouveau. L’examen du code la route a été profondément modifié pour mieux répondre aux nouvelles mesures citées précédemment.

Conduite sans permis : durcissement des peines

Alors que de nombreux automobilistes roulent impunément sans permis de conduire, les peines se durcissent. En effet, rouler sans permis deviendra un délit dans le courant de cette année. Une mesure phare, qui aura sans doute bien du mal à dissuader les récidivistes.

Sans permis, le conducteur interpellé risque une amende de 800 euros, contre 500 euros s’il n’est pas en mesure de présenter une assurance valable.

Faux permis et permis étrangers : danger

L’usage d’un faux permis expose désormais le conducteur à une peine pouvant atteindre 75 000 euros d’amende et 5 ans de prison ferme. Le véhicule peut également être immédiatement confisqué et le conducteur frauduleux risque une interdiction de conduire pouvant aller jusqu’à cinq ans. 

Concernant les automobilistes qui utilisent un permis étranger pour ne pas subir le retrait de points en France, ils seront bientôt soumis au même système que les conducteurs nationaux. Même si la mesure ne devrait être appliquée qu’en 2018, nul doute qu’elle mettra en péril le permis de certains conducteurs. A noter également que les Français présentant un permis étranger s’exposeront à une amende de 4 500 euros et à une peine de deux ans de prison.

Des mesures fortes sur le papier, mais dans les faits ?

Comme chaque année, le gouvernement propose des mesures drastiques pour lutter contre l’insécurité sur la route, mais aussi pour limiter l’impact des automobilistes sur l’environnement.

Mais est-ce que dans les faits, les mesures annoncées seront respectées ? Pour ce qui est des augmentations de prix, ça ne fait aucun doute. Mais est-ce que les conducteurs frauduleux auront réellement de quoi s’inquiéter ? Cette année 2017 nous le dira très certainement.

Partager >>