Une nouvelle qualification apparait pour le monde du chauffage

Les professionnels du secteur ont accès à une qualification supplémentaire s’ils sont intégrés dans une démarche liée aux énergies renouvelables. Elle est disponible depuis le 20 Juillet 2016.

Désormais, les professionnels ont le « Chauffage + »

Alors que le gouvernement a décidé de prolonger le CITE (Crédit d’impôt transition énergétique) jusqu’en 2017, une nouvelle qualification vient d’intégrer le secteur du chauffage. Ce poste est sans doute l’un des plus gourmands en matière d’énergie lorsque les propriétaires ne se focalisent pas sur les installations novatrices. Depuis quelques années, la question de l’environnement est devenue récurrente notamment du côté de la politique. Les fabricants ont donc développé en conséquence des appareils susceptibles d’optimiser les économies des foyers tout en limitant l’impact sur la planète. Le 20 Juillet dernier, la mention « Chauffage + » est disponible et opérationnelle. Elle est surtout dédiée à tous professionnels qui collaborent avec Qualit’EnR, un organisme spécialisé dans les qualifications.

Le président, André Joffre a insisté sur le fait que cette création avait pour objectif de faciliter toutes les démarches. Le but premier s’articule sur la proposition d’un audit et d’un dossier unique à destination de toutes les installations liées à de l’eau chaude sanitaire ou du chaussage.

66% des chaudières bénéficient de cette qualification

Cette qualification est surtout au rendez-vous pour les chaudières à condensation qu’il est possible de trouver sur http://www.maison-energy.com/. Les modèles à micro-cogénération sont également concernés par cette mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Les professionnels auront ainsi l’occasion de jouir de plusieurs aides publiques. Ces dernières pourront être proposées aux clients qui souhaitent installer ces appareils à leur domicile. Dans ce cas de figure, il est important de noter que le fameux CITE évoqué au préalable est compatible au même titre que l’éco-prêt à taux zéro. Nombreux sont ceux qui ne connaissent pas ce secteur et pourtant, ces produits représentent près de 66% des chaudières qui ont intégré ce marché en 2015.

Avec la réglementation européenne à destination de l’éco-conception, le succès de ce domaine devrait continuer de croître tout en comblant les attentes des consommateurs.

Plusieurs qualifications sont disponibles en France

Aujourd’hui, la question de l’environnement est primordiale, les qualifications RGE sont donc mises en avant pour plusieurs fonctionnements que ce soit en lien avec l’eau chaude sanitaire ou le chauffage. Ils ont à leur disposition les pompes à chaleur avec QualiPac, le secteur du solaire avec Qualisol, mais il y a aussi Qualibois pour toutes les installations qui utilisent cette matière renouvelable. Elle est d’ailleurs de plus en plus sélectionnée par les foyers grâce à une véritable rentabilité. Le concept est surtout présent dans les campagnes, mais les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en avant ce genre d’appareils très faciles à utiliser.

Les foyers français n’ont pas mis de côté le fioul ou le gaz

Les plombiers sont sollicités pour l’installation de chaudières largement utilisées il y a quelques années comme celles avec le gaz ou le fioul. Si certains estiment qu’elles ont été reléguées au passé, ils se trompent puisque les foyers essayent par tous les moyens de réduire leur facture énergétique tout en pensant au bien-être de l’environnement. Ces appareils représentent une partie importante, c’est pour cette raison que la volonté de faciliter les démarches a été aussi forte.

Même les chauffages électriques tentent de séduire les consommateurs en limitant l’impact sur les dépenses, car des radiateurs classiques demandent un sérieux budget pour une famille. Si elle est propriétaire, elle aura donc tendance à remplacer au plus vite ce système.

Partager >>