Optimiser la gestion de ses revenus avec le regroupement de prêts

Aujourd’hui, les salaires sont très différents d’une profession à une autre, ce qui engendre des difficultés financières. Le rachat de crédits se dévoile comme une solution intéressante capable de redonner un peu de pouvoir d’achat.

L’Insee a enquêté sur le salaire des Français

Plusieurs moyennes ont été établies, la première concerne les femmes. Elles auront tendance à gagner 1619 euros alors que les hommes se situent légèrement au-dessus avec 1882 euros. En prenant en compte toutes les statistiques des dernières années, l’Institut a été en mesure d’identifier un salaire moyen qui reste assez élevé puisqu’il s’articule autour de 2202 euros nets par mois et cela à cause des grands patrons.

Tous les foyers, que les revenus soient élevés ou faibles auront tendance à succomber aux crédits, mais les ménages seront confrontés à une baisse parfois significative des capacités financières.

Les petits revenus ont tendance à multiplier les prêts

C’est problématique lorsque l’on sait grâce au tableau de l’Insee que seuls les cadres réussissent à gagner plus de 4072 euros. Une pyramide salariale a été établie, elle montre que, dans la catégorie des « 10% les moins bien payés », les Français touchent moins de 1200 euros. Cela favorise ainsi l’envie de souscrire à un prêt, mais, lorsqu’ils sont nombreux, le revenu est lourdement impacté. C’est pour cette raison qu’il est judicieux d’opter pour le regroupement de prêts. Cela apporte un peu de fraîcheur, de sérénité, car les mensualités seront rassemblées. Cela permettra de débourser une seule somme tous les mois. Elle aura également la particularité d’être adaptée aux ressources personnelles.

Des Français surestiment les compétences de leurs revenus

La souscription d’un crédit peut concerner l’achat d’une voiture, un départ en vacances ou la concrétisation d’un projet. Plus les salaires seront importants, plus les envies seront nombreuses. Parmi les revenus confortables, l’Insee a constaté la présence des ministres qui génèrent 2469 euros par mois contre 3240 euros pour une personne employée dans un hôpital. La tentation d’agrémenter le quotidien avec un crédit est donc très présente. De ce fait, les hauts revenus peuvent aussi tomber dans un engrenage qui favorisera un endettement.

Les finances personnelles ne seront pas toujours au beau fixe, il faudra dans ce cas de figure penser au rachat de crédits, auprès de spécialistes, comme Rdcf.fr. Tous les prêts sont rassemblés en un seul alors qu’un taux préférentiel sera appliqué. Avec cette méthode, la durée augmente, mais la mensualité aura l’avantage d’être unique.

Partager >>