Déception : l’eau des comètes n’a pas créé la vie sur Terre

L’étude de la comète Tchouri par la sonde Rosetta avait pour but de découvrir des éléments sur la création et le développement des océans terrestres. Malheureusement, il semble qu’il n’y ait finalement pas de rapport entre l’eau des comètes et la nôtre.

Le petit robot Philae, aussi dégourdi qu’un R2D2 des temps modernes, a analysé autant qu’il pouvait les composantes de la comète Tchouri. Le résultat ? Pas aussi passionnant que ne l’espéraient les scientifiques.

L’eau des comètes n’a pas la même signature moléculaire que la nôtre

En effet, là où les chercheurs pensaient trouver une explication à la formation des océans de notre planète, ils ont réalisé que l’eau présente sur les comètes n’avait que peu de points communs avec celle de notre planète.

Francis Rocard, responsable de la mission, avoue : “pour le moment, on a du mal à s’y retrouver.”

Kathrin Altwegg, en charge du spectomètre Rosina, n’est pas aussi négative : “Cette découverte surprenante pourrait indiquer que les comètes joviennes ont des origines diverses – peut-être se sont-elles formées au sein du jeune Système Solaire sur des distances plus grandes que nous le pensions précédemment” confie-t-elle à la revue Science.

Prochaine étape : les astéroïdes

Après avoir consciencieusement étudié les ratios des éléments examinés sur Tchouri, les experts ont donc conclu… qu’il n’y avait rien à conclure. Il ne leur reste plus qu’à mettre en place de nouvelles missions, centrées cette fois sur l’analyse des astéroïdes. Il serait en effet possible qu’ils aient davantage de choses à nous apprendre que les comètes.

Partager >>