Décès d’Hélène Duc, les Rois Maudits perdent Mahaut d’Artois

Si le nom d’Hélène Duc ne vous dit rien, peut-être que celui de Mahaut d’Artois vous parle d’avantage. Oui, il s’agit bien d’un personnage fort de la saga « Les Rois Maudits » de Maurice Druon. En 1972, lorsque la suite de livres est adaptée à la télévision, Hélène Duc endosse le rôle de la comtesse d’Artois, mère de deux reines de France.

Hélène Duc, grande tragédienne et Juste

Née en 1917, à Bergerac (Dordogne), Hélène Duc a à son actif une formidable carrière d’actrice, mais également une histoire en lien étroit avec celle qui prend un « H » majuscule. En effet, Hélène Duc a été reconnue comme « Juste parmi les Nations », en 2005, pour avoir sauvé des dizaines de juifs à Bergerac et Marseille durant l’occupation.

En 2006, à l’occasion d’une cérémonie, elle avait d’ailleurs évoqué cette décoration :

« Je ne me sens pas héroïne. Ce que j’ai fait est normal. C’était le fruit de mon éducation. »

Celle qui a incarné la grande Mahaut d’Artois, s’est éteinte hier, dimanche 23 novembre à l’âge de 97 ans.

Mahaut d’Artois, un rôle emblématique pour Hélène Duc

Vous entendrez, tout au long de la journée, beaucoup parler de son rôle dans l’adaptation télévisuelle des Rois Maudits. Pour la simple et bonne raison que cette saga est un pilier de notre culture littéraire et (toutes proportions gardées) de notre Histoire.

En effet, les « Rois Maudits » est une saga historico-fictive (de l’Histoire très romancée) qui retrace la fin de l’Ordre des Templier, la fin de Philippe IV le Bel et de sa descendance. Avec, certes beaucoup de libertés historiques, ce livre présente néanmoins des personnages extrêmement forts. Dont la fameuse Mahaut d’Artois, qui ferait pâlir d’envie le plus sec des patriarches. Si vous ne comptez pas le lire, regardez au moins la série télévisée.

Partager >>