La Banque Mondiale met en lumière le lien entre réchauffement climatique et pauvreté

La Banque Mondiale vient de publier dimanche un rapport qui met en lumière le lien entre le réchauffement climatique, la pauvreté et l’instabilité mondiale. En asséchant les récoltes et en menaçant la sécurité alimentaire de millions de personnes sur notre planète, le réchauffement climatique démontre une nouvelle fois qu’il est problème à multiples conséquences.

Les premières constatations de la BM sur le réchauffement climatique

«Sans une action forte et rapide, le réchauffement (…) et ses conséquences pourraient considérablement aggraver la pauvreté dans de nombreuses régions du globe.»

sécheresse famineLe rapport alarmant de la Banque Mondiale tente de prévenir les autorités mondiales du grand risque que comporte le réchauffement climatique sur la sécurité de notre planète. La sécheresse et les changements climatiques entraînant de grands bouleversements sur le plan alimentaire pour de nombreuses populations, la BM tire la sonnette d’alarme sur l’énorme risque de famine mondiale. Dans un scénario catastrophe, où la BM prévoit que l’on n’arrive pas à atteindre notre objectif de limiter la hausse du thermomètre mondial, notre planète pourrait connaître de plus en plus fréquemment des événements climatiques « extrêmes », devenant, ainsi, une « nouvelle norme climatique ».

Des régions, déjà sensibles, à haut risque sur la pauvreté et la famine

Ainsi, le rapport cible trois régions en particulier : l’Amérique latine, le Moyen-Orient et l’Europe orientale. Les prévisions démontrent que dans un tel cas, le rendement des cultures de soja (Brésil) pourrait chuter de 30 à 70%. Dans un même temps, celui du blé en Amérique centrale ou en Tunisie pourrait chuter de moitié.

L’institution estime que, même si la marge de manœuvre de la communauté internationale se rétrécit, il reste toujours quelques champs d’action. Néanmoins, dans un souci d’objectivité, il est nécessaire de garder à l’esprit que le changement climatique est inévitable.

Famine réchauffement climatique

Partager >>