Une étude montre que la présence de la mère diminue la douleur du nouveau-né

Les recherches menées par le NYU Langone Medical Center offre un aperçu des effets à court terme de l’importance de la présence de la mère sur un cerveau en développement. La présence de la mère peut non seulement aider à apaiser la douleur chez les nourrissons, mais cela peut aussi avoir un impact sur le développement du cerveau en modifiant l’activité des gènes dans une partie du cerveau impliquée dans les émotions.

En analysant attentivement les gènes actifs dans les cerveaux de bébés rats quand leur mère était présente ou pas, les chercheurs ont constaté que les gènes actifs chez les rats nourrissons étaient nettement moins nombreux quand la mère était présente.

Selon le neurobiologiste Regina Sullivan, chercheur responsable de l’étude et ayant présenté les résultats de son équipe à la réunion annuelle Neuroscience à Washington le 18 novembre, cette recherche est considérée comme la première à montrer les effets à court terme de la prestation de soins maternels dans un cerveau en détresse infantile. L’étude a également été conçue pour avancer dans les recherches sur les conséquences à long terme des différences de traitement des enfants en bas âge.

Une avancée dans le traitement de la douleur du nouveau-né

Sullivan, dont les recherches antérieures ont montré comment la présence de la mère contrôle la signalisation électrique dans le cerveau du chiot infantile, explique que ses derniers résultats mettent en relief la complexité du traitement de la douleur du nouveau-né.

« Personne ne veut voir un enfant souffrir, chez les rats ou d’autres espèces », dit Sullivan. « Mais si les médicaments opiacés sont trop dangereux à utiliser chez les nourrissons humains en raison de leurs propriétés addictives, le défi reste pour les chercheurs de trouver des stimuli environnementaux alternatifs, y compris la présence maternelle, qui pourrait soulager la douleur. »

Sources :
http://www.eurekalert.org/pub_releases/2014-11/nlmc-msp111214.php
http://www.med.nyu.edu/biosketch/sullir06/publications
http://www.sfn.org/annual-meeting/neuroscience-2014

Partager >>