Affaire Léa : perpétuité requise contre Gérald Seureau pour meutre et viol

L’information vient d’arriver : la réclusion criminelle à perpétuité vient d’être requise contre Gérald Seureau, alors accusé du viol et meurtre de Léa, 17 ans, le 1 janvier 2011 dans la ville de Montpellier.

Gérald Seureau risque la réclusion à perpétuité

gérald seureau justiceSelon l’AFP, l’avocat général de la Cour d’Assises de l’Hérault, Maître Patrick Desjardins, a réclamé d’assortir cette peine (la réclusion criminelle à perpétuité), d’une période de sûreté de 22 ans. La raison ? Selon lui, la « clémence n’est pas possible dans son dossier ». Il condamne, par ailleurs, très violemment le comportement de l’accusé qui affiche, toujours selon lui, le « même détachement ».

Après avoir nié lundi dernier les accusations de viol et de meurtre de Léa pesant contre lui, Gérald Seureau, s’est rétracté et a finalement « tout avoué » mardi dernier. Niant tout à la fois d’être violeur et agresseur, Gérald Seureau a fini par se retrancher derrière l’excuse de la drogue, évoquant des « trous noirs ».

En effet, l’enquête a déterminé que Monsieur Seureau était sous l’emprise de l’alcool et de la drogue au moment des faits.
Pourtant, il aura des déclarations contradictoires : Il verra deux experts. Au premier, il parlera d’un « trou noir », s’interrogeant sur les raisons de son geste. Au deuxième expert, il parlera « d’apocalypse avec un sentiment de honte et de colère » avant d’ajouter « J’étais sur elle et j’ai commencé à la frapper mais après c’est le trou noir. Je ne pensais pas qu’elle pouvait mourir. »

Tout du long, il ne cessera d’incriminer la drogue, disant qu’il ne voulait pas la tuer (rien sur la volonté de viol cependant), et qu’il en veut à « ceux qui ont apporté la drogue dans la soirée », responsable de ce drame…

Partager >>