Philae a découvert des molécules organiques avant de s’endormir

Philae n’est pas qu’une feignasse qui rate son atterrissage en jouant au trampoline sur une comète ! Non, avant de s’endormir bêtement à l’ombre, la sonde a fait une découverte extrêmement surprenante qui pourrait bien amorcer de nouveaux débats sur l’origine de la vie sur Terre !

Philae fait de belles découvertes

Philae rosettaAvant de se mettre en veille, Philae a tout de même fait un forage et a transmis les informations à la Terre. On craignait d’ailleurs que cette transmission ne fonctionne jamais, résumant la mission Rosetta à un robot-sonde rebondissant. Que nenni ! En réalité, non seulement les informations ont pu parvenir jusqu’à nous, mais elles sont capitales et entrent parfaitement dans les attentes des scientifiques à propos de la mission Rosetta. Rappelons que le but est d’étudier les comètes pour comprendre la création de l’Univers et l’origine de la vie…

Et donc ? Donc, il a découvert des molécules organiques nécessaires à la création de la vie : du carbone et des acides aminés. En revanche, il faudra attendre la confirmation des laboratoires.

Maintenant qu’il a bien travaillé, Philae fait « dodo »

Ne vous y trompez pas ! Si vous avez lu partout « Philae n’a plus de batterie, fin de la mission, etc. » oubliez tout de suite ! En réalité, ses batteries sont à plat. Certes, mais elles fonctionnent à l’énergie solaire. Le problème dans cette mission aux nombreux rebondissements (oui, notez le jeu de mots !), c’est que l’atterrisseur a réussi à se coincer dans un trou, à l’ombre.

Voilà pourquoi il est raplapla… Il faut simplement attendre que la comète Tchouri passe à côté d’un soleil pour que les panneaux solaires de Philae se rechargent. En espérant qu’elle passera suffisamment près pour que cela marche, évidemment. En d’autres termes : on se revoit au printemps prochain Philae, merci pour ce moment !

Partager >>