50 Nuances de Grey : le trailer ultra hot et sexy

Et même « oulala », « -18 », etc ! Non, on plaisante. La bande-annonce complète de 50 Nuances de Grey est soporifique. Juste soporifique. On a l’impression de voir la version adulte d’un film pour ados. Coïncidence ? Certainement pas !

Donc, le trailer de 50 Nuances de Grey a excité des dames ?

Des dames en manque d’érotisme ou d’imaginaire sexuel, alors ! Le trailer ne fait nullement monter la pression (sans mauvais jeu de mots) et se borne à nous montrer un personnage fade (la nana) frissonner et changer de sous-vêtements à chaque apparition du Monsieur Grey. C’est vulgaire ma formulation ? Visionnez le trailer, il n’y a pas d’autres mots :

Donc, nous le disions, nous voyons une nénette, format « Bridget Jones » du riche qui se pâme d’excitations en tout genre lorsqu’elle croise le regard du « ténébreux-et-sexy-BDSM-mystérieux-true-dark-of-top-moumoute-Mister-Grey ».

Et, tout ceci nous rappelle une autre farce littéraire, une autre torture cinématographique, un autre scandale érotique : Twilight !

50 Nuances de Grey est à la base une fanfiction sur Twilight

Instant culture : une fanfiction est un récit totalement fictif de fan sur un univers existant. Il peut y avoir des fanfics sur Harry Potter, mais aussi sur Star Wars ou encore Tomb Raider. Deuxième notion : il y a un système de classement pour les fanfictions. De classement « d’âge minimal à avoir pour lire ». C’est à dire ? Une sorte de PEGI 18 si vous voulez. Tous les sites où l’on peut poster des FF (fanfictions), n’acceptent pas nécessairement des contenus super trash.

Ce qui m’amène à cette histoire : Avant d’être « 50 Nuances de Grey », c’était une FF sur Twilight nommée : « Master of the Universe ». Et, en lieu et place de Monsieur Grey et Anastasia, c’était Edward et Bella… Vous commencez à comprendre un peu mieux le trailer ci-dessus, je suppose ?

Ce qu’il s’est passé pour cette FF, c’est qu’il a été censuré sur la plateforme, puisque jugé « beaucoup trop chaud ». Alors, l’auteure a fait son propre site et l’a republié ensuite. Plus tard, vraiment plus tard, elle change les noms, les protagonistes, en fait une « réelle » histoire et publie le livre.

N’en déplaise aux fans, cela reste tout de même le principe d’une pauvre fille insipide qui est prise de passion morbide pour un homme « dangereux et mystérieux », qui est la seule qui a réussi à lui donner envie de faire des cochonneries ; qui parvient à les faire et leur histoire est trop tagique-dark-c’est-beau. Bref, twilight pour celles qui ont plus de douze ans sur l’état civil, mais pas nécessairement d’avantage « sous la dentelle » !

50 nuances de grey

Twilight

Partager >>