Philippe de Villiers plaît à Twitter

Invité sur BFMTV, dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, Philippe de Villiers que l’on sait très en retrait depuis quelques temps concernant la Politique, a encore de nombreux admirateurs sur Twitter. Interrogé sur l’affaire Jouyet, le FillonGate, et les autres scandales qui secouent actuellement la classe politique, Philippe de Villiers trouve un noyau de fans que l’on n’imaginait pas si dur…

Philippe de Villiers, le créateur du Puy du Fou joue aux sages

Remarquable introduction, n’est-ce pas ? Egalement fondateur du parti MPF (Mouvement pour la France) et auteur d’un roman sur Jeanne d’Arc, de Villiers est un royaliste traditionaliste assez peu connu des jeunes générations. Nous le disions, il était l’invité de Jean-Jacques Bourdin, son intervention a d’ailleurs suscité de nombreuses réactions sur Twitter. Oui, mais pourquoi ?

Parce qu’il tacle ses collègues. Longtemps absent du fait d’une maladie, Philippe de Villers revient en promettant qu’il ne joue pas aux revenants politiques. En revanche, il s’étend largement façon « Je vous l’avais bien dit » avec cette amertume qui lui est propre :

« Longtemps j’ai été un lanceur d’alerte sur le mondialisme, l’islamisme… mais aujourd’hui j’ai un dégoût de la politique, de ce cercle de connivences. […] L’exemple vient d’en haut et tout le monde les regarde. Quel discrédit sur l’autorité qui contamine toute la société. »

A croire qu’il ne digère toujours pas ses faibles scores aux Prédientielles. Sur la question de l’affaire Jouyet, il n’hésite pas à jouer sur la corde du « complot-tous-amis-UMPS » :

« Il y a tous les ingrédients de la société de connivence, ils sont amis, précise-t-il sans vouloir se prononcer sur une démission du secrétaire général de l’Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Mais on m’a dit un jour: ‘pour trahir, il faut être proche.[…]Tous ces politiciens ont largué la France, ils ne sont plus que les livreurs de décisions prises à Bruxelles. »

Et s’il ne souhaite pas apporter son soutien à Marine Le Pen parce qu’il « ne se sens pas proche [d’elle] », il fait une déclaration d’amour à Poutine des plus saisissantes :
« 

J’échange Hollande et Sarkozy contre Poutine. C’est un homme d’Etat, un patriote qui défend le bien commun de son pays

« .

Sur la crise ukrainienne : « Il n’y a ni soldats, ni chars russes en Ukraine« , explique Philippe De Villiers qui évente le complot de « la propagande américaine. […] Idem pour le crash de l’avion cet été où l’on a accusé la Russie d’avoir fourni du matériel militaire ou même d’avoir abattu cet avion ».

Il faudrait décidément penser à envoyer Mireille Mathieu et De Villiers dans le même colis. Si Poutine n’est pas ravis, nous serons au moins soulagés.

Et Twitter le réac’ salue cette fine analyse

On ne le dit jamais assez, mais, Twitter est vraiment un excellent thermomètre. On voit de tout, du meilleur, comme du pire, et la France Rance y a une liberté d’expression tout à fait fascinante. Petit florilège des Twittos à joindre avec le colis :

Et celui qui aura eu l’intelligence de résumer la pensée du jour :

Partager >>