Rosetta à la conquête de Tchouri

Cela fait dix ans que la sonde Rosetta traverse notre Univers. Sa destination : la comète 67P ou Tchouri. La sonde se trouve en orbite autour de cette comète depuis son arrivée le 6 août dernier. Aujourd’hui, Rosetta doit larguer sur cette comète une sonde-robot à sa surface. L’idée étant d’observer la composition de ce corps afin de répondre à quelques-unes de nombreuses questions sur la formation de l’Univers.

Qu’a fait Rosetta en attendant ?

Rosetta et PhilaeSi la sonde est arrivée en orbite depuis trois mois, elle n’est pour autant pas restée inactive. Les instruments à bord de l’engin ont permis d’analyser plus précisément la forme très particulière de la comète. Pourquoi particulière ? Certains la comparent à une sorte de canard en caoutchouc. Outre l’aspect, Rosetta a cartographié Tchouri, mettant ainsi en évidence une composition en patchwork.

Pour ceux qui auraient manqué le début, Rosetta a donc été lancée en 2004, et a effectué un long périple qui l’a amenée près de Mars ainsi que de deux astéroïdes. Elle a également passé deux ans et demi en hibernation avant de se réveiller à l’approche de Tchouri. Dégageant des gaz en fonction de son rapprochement avec le soleil, Tchouri a également révélé son odeur : celle d’oeuf pourri et de fumier de cheval. Si cela peut paraître rebutant de primes abords, l’intérêt premier de connaître ce genre de détails est surtout d’en apprendre plus sur les comètes, leur composition et leur comportement. Pourquoi ? Parce qu’elles sont des témoins de la formation du système solaire.

Comprendre les comètes, c’est comprendre la vie dans l’Univers.

Voici une simulation de l’opération qui se déroulera aujourd’hui :

Rosetta joue donc au décrypteurs de Génèse

Pour accéder à toutes ces données, Rosetta va larguer une sonde Philae qui se posera sur la surface de la comète. C’est une première dans l’histoire de la conquête spatiale et la tâche est particulièrement ardue.

A 9h35, aujourd’hui, Philae va se détacher de Rosetta pour entamer sa longue descente vers la surface du corps. Cela prendra pas moins de sept heures pour qu’elle arrive sur Tchouri. Il sera donc 16h34, aujourd’hui, lorsque Philae aura atterri. Dans un premier temps, la sonde-robot cherchera à se stabiliser, puis, vers 17h environs, sur Terre, on recevra enfin la confirmation que l’atterrissage s’est bien déroulé et si tout s’est bien passé.

Distance du corps oblige et loi de transmission de la lumière, il faudra attendre 18h15 pour recevoir les premières images de la comète.

Vous pouvez suivre cet évènement hors-norme en direct par Internet, via la vidéotransmission de l’ESA en traduction simultanée :

Partager >>