Cash Investigation : Elise Lucet menacée

Après avoir mené de nombreuses enquêtes en profondeur avec son émission Cash Investigation, Elise Lucet se retrouve menacée. Ces menaces sont dues à la diffusion du dernier numéro de l’émission, ce mardi 4 novembre, portant sur les secrets de nos téléphones portables. En effet, tout le monde n’a pas apprécié que l’équipe de Cash Investigation lève le voile sur les pratiques liées à la fabrication de nos mobiles. Et c’est tout particulièrement le cas de François Quentin, le président de Huawei France, qui a menacé la liberté journalistique d’Alice Lucet. 

François Quentin, le président de Huawei France, remonté contre Elise Lucet

« J’ai activé tous mes réseaux et Madame Lucet n’aura plus aucun grand patron en interview, sauf ceux qui veulent des sensations extrêmes ou des cours de Media Training !». C’est ce qu’a affirmé le dirigeant de Huawei France lors des Assises de l’Industrie, en réponse dernier numéro de Cash Investigation  diffusé mardi dernier à propos de la fabrication de nos portables. Elise Lucet et son équipe avaient en effet prouvé que l’entreprise utilisait les services de LCE, un sous-traitant chinois qui exploitait des enfants pour la conception de téléphones portables.

Francois-Quentin-Huawei-France-credit-SD-Realis

Huawei France n’a jamais donné de réponse

Pourtant, Elise Lucet avait mené son enquête en bonne et due fort. Elle et son équipe avait tenté à plusieurs reprises Huawei France, qui n’a jamais donné suite aux sollicitations de Cash Investigation. L’équipe avait alors investi le Cercle national des armées, au sein duquel François Quentin participait à une réunion. Le président de Huawei France s’était alors refusé à toute réponse, prétendant même ne pas connaitre la présentatrice phare de Cash Investigation. Après les menaces faites à Elise Lucet, François Quentin avait affirmé ne plus collaboré avec son sous-traitant, LCE. Un argument quelque peu tardif, vis à vis des circonstances.

Elice Lucet François Quentin

 

 

Partager >>