Facebook sévèrement sanctionné par les marchés financiers

Facebook inquiète Wall Street lors de la publication de ses résultats financiers du troisième trimestre mardi soir. Le tire du réseau social a en effet perdu 8% de sa valeur tout de suite après la publication des résultats. Sa situation inquiète, Facebook était vigoureusement sanctionné par les marchés publics. 

Des résultats qui ne sont pourtant pas mauvais

Le titre de Facebook a immédiatement perdu 8% lors de la publication de ses résultats financiers du troisième trimestre. Son titre a en effet profondément chuté en une séance à la bourse de New-York. Pourtant, les résultats affichés ne sont pas mauvais. Le chiffre d’affaire de Facebook a augmenté de 59%, permettant de presque doubler son bénéfice, fixé à 806 millions de dollars. Pourtant, son titre baisse. On peut expliquer cela par le fait que le créateur de Facebook, Marc Zuckerberg n’ai pas très bien évalué le fonctionnement de Wall Street lors de l’introduction en bourse de son entreprise, il y a deux ans de cela. En effet, le réseau social Facebook est étranger aux actionnaires, qui n’ont pas réellement la certitude de récupérer lors argent, ne connaissant pas pleinement le fonctionnement du célèbre réseau social. Le souhait de Marc Zuckerberg est désormais de donner une vision sur le long terme à ses actionnaires, afin de susciter plus d’investissements.

Wall_Street_

Facebook fait peur aux actionnaires

Facebook effraye les actionnaires, par les coûts monstrueux que le réseau génère. En effet, les dépenses ont augmenté de 41% lors de ce dernier semestre, et pourraient encore s’élever à 75% l’année prochaine. Cette augmentation s’explique par le recrutement massif ayant eu lieu ces derniers mois : 1 200 personnes supplémentaires travaillent désormais pour Facebook. D’autre part, des achats conséquents ont eu lieu, tel que le rachat de Whatsapp à 19 milliards de dollars, ou encore de Oculus Rift, fabricant de casques virtuels. Facebook a plutôt intérêt à rassurer ses actionnaires potentiels, afin de pouvoir s’épanouir pleinement en bourse.

facebook1

Partager >>