Le Bon Coin ruine l’Etat et la France !

L’information prête à sourire, et pourtant, deux députés français soutiennent que Le Bon Coin aurait créé un marché parallèle à celui de l’immobilier, au détriment mêmes des acteurs professionnels du secteur et de l’Etat… Explication.

Le Bon Coin volerait du travail ?

Taxe Le Bon Coin TVAPeu de temps après notre papier au sujet des offres d’emploi que l’on peut trouver sur le Bon Coin, il est amusant de voir que ce mini-scandale éclate. Les parlementaires estiment que le Bon Coin ne serait pas du tout bon pour les affaires de l’Etat. Jacques Cresta, député socialiste, s’inquiète dans une question écrire adressée au Gouvernement :

« Lorsqu’une transaction immobilière est réalisée par l’intermédiaire d’un professionnel, ce dernier pratique des honoraires qui sont assujettis à l’impôt (TVA). Ce qui n’est naturellement pas le cas dans le cadre d’un arrangement entre particuliers. Le principal site Internet d’annonces gratuites en France, accessible sans inscription préalable, propose environ 260 000 annonces. Si l’on considère une somme moyenne de 6 000 euros HT sur ces transactions, à laquelle on applique 20 % de TVA, on obtient 312 millions d’euros environ de manque à gagner pour l’État. La vente de particuliers à particuliers s’est donc indéniablement « professionnalisée » grâce aux nouvelles technologies.« 

Une semaine plus tôt, Sylviane Bulteau avait posé la même question. Sans pour autant citer directement Le Bon Coin, les deux députés estiment que l’absence de TVA lors des transactions représente un important manque à gagner pour le Trésor Public.

Le Bon Coin est la cause du Déficit

Fiction.

Pendant ce temps au FN : « Arrêtez tout, les mecs ! Ce n’est plus la faute de l’Europe, ni des immigrés. Les maux de la France viennent du Bon Coin ! Qu’il reparte dans son Pays ! »

Plus sérieusement, le site Next Impact explique que, selon lui, l’évaluation d’une perte de 312 millions d’euros pour l’Etat est « un peu grossière » :

« D’un, tous les biens immobiliers mis en vente sur Le Bon Coin ne trouvent pas forcément preneur. De deux, leurs prix sont très variables entre un petit garage dans un village et une grande villa de luxe à Saint-Tropez.« 

Et nous, on ajoute : Ca n’est pas parce que, pour une fois, les citoyens peuvent se faire un peu d’argent qu’il faut les taxer en plus. Laissez-nous le Bon Coin et ses annonces WTF et retournez à vos cumuls de mandats ! Non, mais oh !

Un site très polyvalent

Contrairement aux idées reçues, cette plateforme n’est pas seulement connue pour ses annonces particulièrement insolites. Les internautes se plaisent toutefois à les consulter, car les descriptifs sont souvent assez humoristiques et les photos restent emblématiques. Par contre, Le Bon Coin a su acquérir une certaine notoriété, ce qui lui permet aujourd’hui d’être consulté par près d’un Français sur deux. Il faut noter que tous les domaines sont représentés :

  • L’emploi, les employeurs n’hésitent plus à passer par ces annonces pour trouver de nouveaux partenariats.
  • Les voitures, l’immobilier et les vacances sont les trois catégories phares.
  • Il y a aussi des annonces pour la mode, le multimédia, le matériel professionnel et la maison.
  • C’est également le cas pour les services et les loisirs.

Vous pouvez trier toutes les annonces avec aisance grâce à divers critères comme le prix, la composition du logement, la localisation géographique… De plus, les particuliers ne sont pas les seuls à être présents, il y a également des professionnels. Les agences immobilières proposent donc des locations ou des biens à vendre. Vous êtes souvent redirigé vers le site officiel, mais ces annonces permettent de gagner en visibilité et de capter l’attention d’un maximum de personnes.

Partager >>