DpStream : Le site de streaming détesté par Google et Hadopi

Les petits filous qui n’aiment pas payer 10€ une place de ciné et 4.25€ (en moyenne) pour une VOD, adorent le streaming. Et le téléchargement, mais ce n’est pas la question. Alors, pour ceux qui ne comprennent pas : le streaming, c’est le visionnage de vidéos – souvent pirates – en ligne. Directement sur votre ordinateur et sans téléchargement. Youtube, Dailymotion, etc. Sont des plateformes de streaming en gros.
Alors, je disais en titre « DpStream » est un site « détesté » par Google et Hadopi. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une des plateformes de streaming les plus connues et usitées. Mais pourquoi je parle de ce désaveux de la part de notre cher ami Google et de notre délicieux Hadopi ? Je vous explique !

DpStream échappait à Hadopi jusque-là

hadopi téléchargement illégal streamingAlors, Hadopi, c’est quoi ? Déjà, c’est un acronyme qui signifie : « Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet ». Le site officiel d’Hadopi nous dit que c’est une « Autorité Indépendante » (tousse), instaurée par une Loi, la Loi Hadopi justement. Toujours selon le site officiel, elle a pour missions :

  • « encourager le développement de l’offre légale et observer l’utilisation licite et illicite des œuvres sur internet; »
  • Comprendre : taper sur les vilains pirates à gros coups de désactivation de sites et d’amendes sans pour autant proposer une meilleure offre légale (mais j’y reviendrai peut-être un jour dans un article).

  • « protéger les œuvres à l’égard des actes de contrefaçon en ligne; »
  • Comprendre : Désactiver le maximum d’URL de sites pour bien « la mettre » aux pirates ou à ceux qui ne veulent pas se ruiner.

  • « réguler l’usage des mesures techniques de protection et d’information. »
  • Comprendre : Améliorer les techniques de surveillance et de blocage des dites URL « louches ».

    Et, justement, sans rentrer dans les détails, car il me faudrait un papier entier pour vous expliquer, pour faire simple : les sites de streaming n’étaient pas vraiment concernés par la Loi Hadopi. En fait, le dispositif est tellement mal fait, qu’en gros, quand la Loi a été adoptée, cela n’a pas changé grand chose aux habitudes des vilains pirates. Alors, où veux-je en venir ?

    Hadopi liste noire dpstreamFleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la communication, a suggéré de mettre en place une liste noire de sites qui seraient accusés de « contrefaçon et de violations manifestes des droits d’auteur ». Oui, ok, on va mettre un bandeau « Télécharger illégalement tue », très bien, mais sinon ?
    Sinon, Hadopi va faire en sorte de bloquer l’accès de ces sites, et pour ceux qui sont hors d’atteinte puisque l’hébergement du site se fait à l’étranger (c’est le cas de DpStream), Hadopi va demander aux fournisseurs d’accès à Internet de bloquer ces sites.
    Avec ceci, la « liste noire » sera rendue publique. Ainsi, les méchants pirates qui se retrouveront devant le tribunal ne pourront plus dire « je ne savais pas ». Quid de Youtube alors ? Puisqu’on peut visionner des vidéos, voire des films entiers en streaming dans l’illégalité la plus totale. Eh bien, pour le moment, seuls les sites à contenu « majoritairement illicite » seront sur cette fameuse liste. En attendant, donc, rien ne bougera et les méchants pirates auront le temps de trouver une vilaine parade !

    Google en veut lui aussi à DpStream

    DpStream est détesté par tout le monde quand même ! Le pauvre. Mais il n’est pas le seul concerné. Les sites de téléchargement illégal comme « Zone de Téléchargement » (par exemple), sont dans le même giron. Que souhaite faire Google ? Tout simplement rendre impossible leur remonté lors de recherches via leur moteur.

    En gros, vous tapiez dans Google : « Harry Potter DVDRIP VOSTFR » (ou autre hein) et vous tombiez sur tout plein de sites méchants de vilains pirates. Désormais, vous allez devoir vous débrouiller autrement. Google a modifié son système (je ne rentre pas non plus dans les détails techniques) de façon à « pénaliser » ces sites. Hop, ils disparaissent. Si, actuellement, ce dispositif n’est mis en place qu’aux USA, il devrait arriver prochainement en Europe. Google compte proposer à la place un meilleur accès aux plateforme légales comme Amazon, Netflix ou encore leur propre GooglePlay (intérêt ? PAS DU TOUT !)
    Mais, ne vous en faites pas : on pourra toujours accéder à ces sites, il faudra juste le faire différemment. De toute façon, DpStream, comme les autres, sauront s’adapter !

    Google Vs DpStream

    Partager >>