New York : Agression à la Hache, des policiers blessés (vidéo)

Hier, jeudi, en plein cœur de New-York, un homme a chargé quatre policiers avec une hache. L’un d’eux est grièvement blessé à la tête, un autre au bras. L’attaquant a été immédiatement abattu. Evidemment, tout le monde évoque déjà une « Piste Islamiste« . Explications.

New-York, son musée et ses haches folles

Le New York Times dévoile cette affaire : quatre jeunes policiers qui posaient pour une photo dans le Queens ont été attaqués par un homme armé d’une hache en métal. L’agresseur a sorti, sans un mot, la hache de son manteau, l’a levé en l’air, et, toujours sans un mot, a frappé l’un des officiers à la tête et un autre au bras.

Un homme, témoin de la scène explique que « La tête du policier était ouverte en deux ». Une caméra de surveillance d’un magasin montre l’agresseur sortir sa hache et porter un coup hors-champ. Kenneth Healey, le jeune policier de 25 ans qui a été blessé à la tête est dans un état critique, mais stable. L’autre, attaqué au bras devrait sortir d’ici peu de l’hôpital.

Pourquoi la piste islamiste ?

Parce que nous sommes tous en pleine psychose à ce sujet, en particulier les Américains et que l’homme, Zale Thompson de son vrai nom, aurait des penchants pour les « thèses extrémistes » nous explique la police et le centre Américain de surveillance des sites islamistes. Par ailleurs, l’homme a publié sur divers réseaux sociaux et autres médias du Web des déclarations et vidéos démontrant « une inclination ultra-raciale dans les contextes à la fois religieux et historiques, et laissant penser qu’il penchait vers les extrémistes », nous expliquent les médias officiels Américains.

Mais si la Police ne dit rien concernant l’hypothèse d’une attaque Islamiste, les médias, du monde entier, ne se privent pas de titrer : « Un islamiste présumé abattu par des policiers qu’il les attaquait à la hache ».

Alors, attention Chers Lecteurs, ne faites pas vos Américains moyens : réfléchissez, attendez qu’il y ait de vraies infos, ne vous emballez pas !

Partager >>