Ebola : retour sur le virus qui a créé la psychose

Quelques jours après l’annonce de la guérison de l’aide-soignante espagnole contaminée, le virus Ebola continue à susciter beaucoup d’inquiétude au niveau mondial.  En effet, les contaminations de plus en plus proches ont crée une vague de panique dans les pays européens, mais aussi aux Etats-Unis. Retour sur le virus qui a crée une psychose mondialement ressentie.

Une situation d’inquiétude, ressentie en France

-

La contamination de l’aide-soignante Espagnole Teresa Romero a marqué l’entrée de l’Europe dans la crise Ebola. C’est le cas le plus proche référencé, suscitant un vif sentiment de psychose.  De nombreux témoignages ont été recueillis à ce sujet. Des personnes avouant ne plus vouloir fréquenter les lieux publics, comme les couloirs de métro, évitant ainsi la foule et  toutes les situations de proximité. Bien que beaucoup aient conscience que le virus demeure assez lointain, la peur demeure dans les esprits. Et elle fait des victimes : Un écolier de Boulogne-Billancourt, revenant d’un long voyage en Guinée, a fait l’objet de nombreux quolibets. Certains parents sont allés jusqu’à retirer leurs enfants de l’école où le petit garçon étudiait, pendant quelques jours.

La psychose face à Ebola s’accentue

Depuis le jeudi 16 octobre, la psychose s’est accentuée, et ce, à cause des appels émis en Europe et aux Etats-Unis, suite aux contrôles effectués au départ des pays africains touchés par Ebola. Cette mesure a accentué les craintes.

ebola inquiétude

L’urgence se fait également ressentir aux Etats-Unis, où Barack Obama a annoncé vouloir donner une réponse «beaucoup plus agressive» au virus, et ainsi limiter la contagion. Cette situation d’inquiétude face à Ebola a donné lieu à de nombreuses mesures de prévention : deux écoles dans l’Ohio (nord) et au Texas (sud) ont fermé leurs portes jeudi afin d’éviter tout risque de contagion entre les élèves, les enseignants et une infirmière contaminée, ayant voyagé par avion entre ces deux états.

 

Partager >>