Gérard Filoche dérape sur la mort de Margerie

Gros scandale au PS : Gérard Filoche n’a pas respecté la règle d’or de la canonisation automatique d’une personne à sa mort. De quoi je parle ? Du tollé qu’ont soulevé ses propos au sujet de l’ex-PDG de Total, Christophe de Margerie.

Attention, cet article peut choquer les plus conventionnels, mamie et son kiki !

Gérard Filoche tape sur un cadavre encore tiède

Gérard Filoche est membre du Bureau national du Parti socialiste et inspecteur du Travail, il est très à gauche (on le dit proche de Mélenchon), il n’a pas sa langue dans sa poche, et, en l’occurrence, pas son tweet sur le clavier. Alors que le PDG de Total, Christophe de Margerie, décédait hier, Filoche se fend d’un tweet qui choque le Web pudibond.

Grand mal lui a pris, en brisant cette sacro-sainte règle du « on ne touche pas aux morts, on les embaume nous-même à grands coups de langue », Filoche s’est retrouvé avec Twitter sur le dos, la classe Politique toute entière (UMP ET PS), et une flopée de papiers à charge.

Evidemment, l’UMP s’en empare, histoire de taper un bon coup sur le PS, côté Socialistes, on lâche joyeusement dans la descente le confrère et Valls nous fait du Manuel :

« Ceux qui ont des mots qu’on ne peut pas prononcer face à un mort ne méritent pas d’être dans ma formation politique. »

Pourquoi les propos de Gérard Filoche ne me choquent pas

Et c’est ici qu’il faut planquer bébé, mémé et kiki. Non, ça ne me choque pas. Je ne vois pas pourquoi un homme deviendrait inattaquable sous prétexte qu’il est mort. Le PDG de Total était – très – loin d’être un Saint Philanthrope dévoué à l’Environnement…

Si vous avez regardé la vidéo, vous constaterez que Valls est interpellé sous le fallacieux prétexte de :

« […]Sinon, vous serez à jamais estampillés « Je déteste les chefs d’entreprise ». »

Alors, il ne s’agit que de cela ? D’éviter de froisser ses copains du CaC 40 ?

Pouria Amirshahi, député des Français de l’Etranger, a eu une réaction beaucoup plus saine, qui exprime pleinement mon avis sur la question. Il critique justement « le jugement moral » rendu par le gouvernement ( Filoche a été déféré devant la haute autorité du PS), tout en nuançant les propos :

« Il n’aurait pas dû dire cela aujourd’hui, mais, avec du recul, nous pourrions tirer les leçons de cette insupportable suffocation médiatique sur les réactions à [la]mort [de M. de Margerie], qui crée de fait une hiérarchie troublante et gênante dans l’actualité et dans les décès. »

Oui, cette déferlante de mièvreries est choquante. Soudainement, tout le monde se découvre une passion pour de Margerie. La même passion que l’on se découvre systématiquement face à la mort. Nous sommes contraints d’être « doux, humbles, dignes et profondément touchés » dans nos propos.

Quant à ceci : « Aujourd’hui », ça me fait doucement sourire. Apparemment, il y a un délai à respecter avant de « taper un mort ». Et je prends le pari que dans quelques jours, les papiers et déclarations à charge pleuvront. En attentant, je vous laisse avec un extrait du spectacle de Stéphane Guillon qui explique parfaitement la règle d’or de l’Humour et le politiquement incorrect dans ces cas-là.

Partager >>