Ebola : Le Nigéria débarrassé de l’épidémie

La bonne nouvelle est tombée lundi. L’OMS a, en effet, annoncé officiellement que le Nigéria était « désormais débarrassé d’Ebola ». Quarante-deux jours, (deux fois la période d’incubation du virus), se sont écoulés sans nouveau cas dans le pays.
Rui Gama Vaz, de l’OMS, annonçait donc que le virus avait enfin et officiellement quitté le pays. Comment est-ce possible ? Je vous explique.

Ebola éradiqué grâce à la rapidité de réaction des médecins

Il n’y a pas de recette miracle, si l’épidémie d’Ebola a pu être contenue et le pays débarrassé de ce fléau, c’est grâce à la réactivité des autorités et des équipes soignantes sur place. En tout, on déplore 20 victimes dont 8 décès au Nigéria, sur un total de 170 millions d’habitants.

Le Nigéria a instauré un repérage et un suivi systématique des personnes « potentiellement à risque ». Ils ont également couplé cette mesure à celle d’un contrôle de température des voyageurs dans tous les aéroports et ports du pays.

Alors, la recette miracle ? Les autorités ont simplement été capables de réagir efficacement et promptement. Ils ont enfermé tous les malades, les retirant de la chaîne de contamination potentielle et les ont soignés, tout en gardant un oeil sur les médecins au contact des malades.

Une annonce très importante

Fin épidémie Ebola« L’épidémie a été stoppée au Nigéria. Il s’agit d’une réussite spectaculaire qui montre au monde entier qu’Ebola peut être stoppé » expliquait le représentant de l’OMS au Nigéria. Et, c’est effectivement l’information la plus importante à retenir.

La situation est loin d’être aussi catastrophique qu’on ne le croit, nous occidentaux. Si la psychose enfle de plus en plus dans nos pays civilisés, parce qu’on adore s’inventer des Apocalypses à tout bout de champ, cette nouvelle est extrêmement importante.
Plus encore, autre information totalement passée à la trappe par les médias (des fois que vous arrêtiez d’avoir peur) : le Sénégal, qui avait également un cas d’Ebola, est sorti vendredi dernier de la « lise rouge de l’OMS ». Là encore, grâce à l’intervention rapide du gouvernement local : un seul malade, hop, isolement, hop, rétablissement ! Pas de propagation du virus, pas de psychose, une communication au « poil » dans le Pays pour prévenir les habitants et les sensibiliser à la question.

Et nous, on va mourir ?

Justement, je vais être claire : on vous raconte que, bientôt, les trompettes de la mort vont sonner, que les quatre cavaliers vont débarquer et tout le tintouin. Soyons honnêtes, même si ce n’est pas politiquement correct. Si un pays moins équipé que nous sur le plan médical peut y arriver, on peut y arriver. Pourquoi ? Parce que la clef repose sur l’organisation, la rapidité et l’intelligence.

Pourquoi il y a des problèmes aux USA et en Espagne ? Parce que, systématiquement, les autorités sanitaires (pourtant prévenues par les malades) ne font pas grand cas des appels à l’aide des contaminés. Reprenons l’exemple du Sénégal et du Nigéria : ils n’ont pas cherché à comprendre, ils n’ont pas cherché à filmer la scène pour le journal de TF1 ! Non, ils ont directement agi intelligemment.

Reste à savoir si nous, occidentaux, en sommes capables.

Partager >>