Emmanuel Macron contre la vente de médicaments en grande surface

Au lendemain de la présentation de son projet de loi portant sur la simplification des conditions d’utilisation des pharmaciens, Emmanuel Macron enfonce le clou, en officialisant l’interdiction de vendre des médicaments en grande surface.

macron

En faveur du monopole des pharmaciens

Emmanuel Macron vient de ce fait contrer la proposition de son prédécesseur, Arnaud Montebourg, qui avait évoqué la possibilité de distribuer des médicaments en grande surface. Emmanuel Macron s’y oppose fermement, défendant ainsi le monopole des pharmaciens sur la vente de médicaments, renforçant ainsi leur rôle de commerçants de proximité. C’est par ailleurs ce qu’il a expliqué ce matin au micro de France Inter : « On ne mettra pas des médicaments (…) en grande surface (…) parce qu’aujourd’hui on ne manque pas de pharmacies, les prix ne sont pas excessifs (…) et ensuite parce qu’il y a une sensibilité forte que j’ai pu mesurer dans mes contacts sur la sécurité sanitaire »

Une décision qui va à l’encontre de certains supermarché

médicamentsPour Emmanuel Macron, la commercialisation de médicaments va en l’encontre d’un modèle de société auquel les français tiennent. Toutefois, plusieurs supermarchés, comme les centre Leclerc, avaient manifesté leur souhait de commercialiser les médicaments vendus sans ordonnance, dans leur rayon parapharmacie. La distribution de ces traitements aurait eu lieu sous le contrôle de pharmacien. Selon la direction des centres Leclerc, cela aurait permis aux consommateurs de réaliser  une économie de 20 à 25 % lors de l’achat de leurs médicaments. Emmanuel Macron se défend : Rien n’empêche les centres commerciaux Leclerc de disposer d’une vraie pharmacie au sein de leurs établissement. Toutefois, les pharmaciens y exerçant auront l »indépendance de tout professionnel de santé.

Partager >>