Snapchat se défile à propos de son piratage

L’application Snapchat fait polémique. Très usitée par les ados et les adeptes des photos pour tout et rien, cette appli s’est vue, de façon très prévisible, piratée. Pourquoi prévisible ? J’y renviendrai. En attendant, plus 100.000 photos, messages et vidéos (on murmure plus de 200.000, soit 13 Go quand même) provenant directement des serveurs de Snapchat ont été piratés et diffusés sur le Net. Encore un coup des mecs de 4chan. Evidemment, les photos les plus chaudes (et surtout celles de mineurs) sont publiées. De quoi reposer une nouvelle fois la question des protections de données. Réponse de SnapChat à cette histoire ? « C’est de la faute des autres ».

Snapchat n’assume pas ses erreurs

Étonnant, n’est-ce pas ? Sur le compte officiel de Twitter, les services de l’application se dédouanent :

« Les serveurs de Snapchat n’ont pas été pénétrés et ne sont pas la source de ces fuites. Ces snapchatteurs ont été victimes de l’utilisation d’applications de tierce-partie pour envoyer et recevoir des snaps, une pratique que nous interdisons expressément dans nos conditions d’utilisation précisément parce qu’elle compromet la sécurité de nos utilisateurs »

Vous le sentez le « On vous raconte des cracks parce que vous êtes des billes en informatique » ? Non ? J’explique : en gros, Snapchat nous dit que ce n’est pas un problème de piratage de serveur, mais un problème d’utilisation de « logiciels tiers » (oui, une application, c’est un logiciel, Messieurs-Dames !) créant des failles de sécurité dans l’application. En gros : leur application est parfaite, ce sont les autres qui « cassent tout ». Pourtant, si une application illégale peut, si elle est couplée, créer des failles dans Snapchat, c’est bien que le problème se trouve dans la sécurité de l’appli. Mais non, aucun risque nous dit le service de Communication !

Ce même service qui explique que les photos ne sont visibles que « quelques instants ». Je vous donne le Scoop amis naïfs : d’une part, les serveurs gardent les photos, d’autre part, il est chose aisée de faire des captures d’écran de smartphones. Alors, quand l’ado moyen montre ses fesses pour exciter son Jules, le Jules, s’il est pas con, il sauvegarde. Et s’il est vraiment pas gentil, il publie. Ca, c’était pour la parenthèse.

Stop à la diffusion des informations privées !

Internet et vol de donnéesCe qui m’amène au deuxième point : OUI, c’était prévisible. Comme pour l’ICloud, comme pour toute banque de données en fait. Chaque ligne de code trouvera toujours son petit malin pour la détourner. C’est juste une constance de l’informatique. Tout est piratable. La question est : est-ce que c’est intéressant de pirater ?

Oui, clairement. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, avec l’accroissement des photos de plus en plus osées prises par chacun, nous sommes tous en train de donner à ces fameux serveurs une part de nous-même. Que cela soit Gertrude avec ses 20 kilos en trop en string léopard ou Kim Kardashian totalement nue, Internet a tous nos petits secrets. Pourquoi ? Parce qu’on est suffisamment cons pour penser que cela reste un secret.

Et si Gertrude n’excite pas des masses les pirates, Kimmy, elle, intéresse. Alors, ils piratent et diffusent.

Est-ce un mal en fin de compte ? Non. Car il est temps que le mouton connecté se rende compte qu’il ne faut pas faire confiance à « quelque chose si on ne peut situer son cerveau ». C’est bien fait même ! Ca calmera les imbéciles qui veulent se dévoiler et ça fera peut-être réagir suffisamment les gens pour arrêter cette mascarade. Mais, j’admets être optimiste. Apparemment, un scandale ne suffit pas à faire entendre raison.

Pour ceux qui ne comprennent pas le danger, je vous invite à relire la deuxième partie de cet article.

Partager >>