SNCF, des retards qui énervent la toile

Bien souvent, la SNCF fait grogner ses usagers à cause de ses retards perpétuels, ou même, de ses annulations. Un ras-le-bol général qui a récemment gagné les passagers d’un TGV, dont l’air climatisé était en panne. Sous une chaleur écrasante, les passagers commencent à perdre leur calme. Mais c’est sans compter l’intervention d’un contrôleur, qui craque à son tour. 

La chaleur suffocante d’un train déjà en retard

Pour une question d’anonymat, nous n’indiquerons  pas  la destination du TGV, ni le jour du voyage. Ce que l’on peut dire, c’est que la chaleur était écrasante ce jour là. Les passagers n’ont pas tarder à en faire les frais. Chaleur humaine, impossibilité d’ouvrir les fenêtres, bar exceptionnellement fermé, , les usagers se retrouvent privés d’air frais, et d’eau. Le soleil chauffant perpétuellement la tôle des wagons fait encore grimper la température. Une situation très inconfortable touche alors les voyageurs, qui perdent peu à peu patience, d’autant plus que le TGV accuse un retard de plus de trente  minutes. Là, c’en est trop pour les passagers, qui commencent à exprimer ouvertement leur mécontentement.

Un contrôleur craque

Face à l’agitation des voyageurs, qui grognent et s’agite, dans la chaleur écrasante d’un wagon, un contrôleur craque brusquement. Après une brève hésitation, il explose : « Je vais vous dire : écrivez au service clients ! Faites un scandale, s’il vous plaît ! On nous a obligés à partir avec une rame qui a quatre voitures sans clim ! Quatre ! Nous, on ne voulait pas partir dans ces conditions, mais les chefs nous ont envoyé cette rame défectueuse et nous ont donné l’ordre de partir avec ». Son intervention a suffit pour rétablir un peu de calme parmi les passagers.  Finalement, après cette intervention légitime, le trajet a repris son cours dans une atmosphère un peu plus sereine. Des bouteilles d’eau ont pu être distribuées et les passagers les plus fragiles (personnes âgées, famille avec enfants, ont peu être placées en première classe, où la température était plus clémente.  Sur le quais, les voyageurs ont reçu des enveloppes leur permettant d’effectuer leur démarche de remboursement: un quart du trajet pourra leur être remboursé en bons d’achat, en guise de compensation.

 

Partager >>