The Flash la série arrive pour botter Green Arrow

Les adaptations de comics fleurissent partout. Elles poussent autant que la Pègre à Gotham. Actuellement, la chaîne américaine CW diffuse déjà Arrow qui met en scène le personnage de DC Green Arrow. Mais l’archer en collants verts va devoir partager la grille de programmation avec Flash, autre personnage phare de l’univers de DC Comics. Retour sur cette nouvelle série.

Un reboot de The Flash

Les vieux de la vieille se souviennent probablement d’une première adaptation en série du personnage de Flash. De la même manière que l’on a eu plusieurs Batman en série et films (oui, bien avant Burton !) ou encore « Les aventures de Lois et Clark ».

Comme la mode est aux super-héros, plus précisément aux comics (merci la mode des geeks !) et que Marvel Comics n’est pas en reste côté sur-production, il faut bien que DC se défende avec autre chose que Batman et Superman (oui, je ne cite pas Spiderman, c’est Sony qui le propulse à l’écran…).

Et comme on ne présente pas un héros aux nouvelles générations sans le rendre plus sexy, The Flash n’est pas tout à fait le Flash de « notre époque ». Tout d’abord, Flash est incarné par Barry Allen dans la vie de tous les jours, il s’agit donc du deuxième Flash du Comics, le premier ayant pour vrai nom Jay Garrick. Et c’est ce premier Flash (Jay donc), qui a été membre de la Justice League. Mais, lorsque DC Comics reboot son univers pour rééditer ses héros, Barry Allen devient alors le « seul » Flash existant.

Donc, pour les néophytes : on ne se fout pas de votre gueule.

The Flash dans l’univers DC

Flash est un personne qui, à l’instar de Spiderman aussi chez DC ou de DeadPool chez Marvel, se veut drôle, un petit plaisantin plus léger dans sa façon d’aborder son rôle. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir Flash et Batman se confronter lors de leurs missions pour la Justice League. Fréquemment, les scénaristes adorent mettre l’austère chevalier noir en parallèle de cet électron libre.

Parce que Flash est un personnage extrêmement rock, jeune, dynamique et adorateur de sensations fortes.
Barry Allen, un jeune homme ordinaire (comme toujours) qui travaille pour la police scientifique. De la même manière que Wayne, Flash a vu enfant sa mère tuée. Son père a été emprisonné pour ce meurtre alors qu’il n’est pas coupable.
Je vous le donne dans le mile : Barry (Flash si vous suivez) fait tout, depuis, pour découvrir qui est le réel meurtrier.
Mais, un soir, après une explosion de STAR Labs, il est frappé par la foudre. Il tombe dans le coma et se réveille avec des supers-pouvoirs. Pour simplifier, il peut courir plus vite que la lumière.

Ouais, mais c’est pas pire qu’une araignée qui te mords, qu’un accident aux rayons gamma…

Et la série dans tout ça ?

Diffusée sur la chaîne CW qui diffuse également Arrow avec le personnage de Green Arrow (aussi de la Justice League), la série The Flash a fait un bon début. Si on découvrait Barry avant son accident dans Arrow (cross-over chéris), dans The Flash, nous n’avons pas la sensation d’un bête copié-collé.

L’univers s’installe, le personnage aussi, sans pour autant empiéter sur la seconde série. Si les deux franchises sont souvent mises en relation, The Flash peut se suivre sans Arrow et inversement.

Côté réalisation, malheureusement, on retrouve toujours ce système de triangle amoureux (pitié !) et des effets spéciaux parfois approximatifs. Tout l’enjeu sera sur le développement du scénario pour les prochains épisodes et, surtout, de savoir garder le téléspectateur avide. A suivre donc.

Partager >>