Twitter dépose plainte contre le Gouvernement Américain

Twitter porte plainte contre le Gouvernement Américain en l’accusant de violer la liberté d’expression. Et pourquoi cela ? Parce que vous n’êtes pas sans ignorer que le BigBrother (Internet) et que la Police de la Pensée (FBI entre autres) travaillent main dans la main ! Et Twitter fournit une partie des données de ses utilisateurs au FBI et souhaiterait pouvoir communiquer à son public quel est le volume et le détail des requêtes émises par la Police de la Pensée.

Twitter en guerre contre le FBI

Le FBI comme le Département de la Justice américaine demandent régulièrement à Twitter (ou à tout autre fournisseur de données privées) quelques « renseignements » sur ses ouailles. Mais, Twitter a dit « non » et porte plainte contre le Gouvernement Américain. Sous prétexte de vouloir montrer patte blanche, ils réclament une plus grande transparence et la publication des demandes de données du Département de la Justice.

Face aux refus, Twitter porte donc plainte pour entrave à la liberté d’expression. Autant vous dire que dans un Pays où le Premier Amendement est cité en permanence (surtout dans les films et séries), ça passe très mal ! Et, comme l’explique Benjamin Lee le vice-président de Twitter sur son Blog : « Nous sommes tenus, au nom du Premier amendement, de répondre aux inquiétudes de nos utilisateurs et aux déclarations des responsables du gouvernement en fournissant des informations sur l’étendue de la surveillance par le gouvernement américain »

Là où l’URSS a échoué

Et c’est là que je m’adresse à vous, Chers Lecteurs qui aimez tant votre liberté chérie. Vous qui hurlez à la mort lorsque le Gouvernement décide d’installer des caméras partout dans les rues… Vous qui publiez votre vie sur Internet.
Internet est votre BigBrother

Et bien, vous et VOUS seuls avez offert les armes à BigBrother pour vous contrôler. Rendez-vous compte qu’en 1949 sortait le livre « 1984 » d’Orwell. Rendez-vous compte à quel point c’était avant-gardiste ! Jamais nous n’aurions pu imaginer que cela puisse arriver. Et quand on parle des goulags de Staline, de la Gestapo de l’Allemagne Nazie, on se dit que nous avions touché le fond du totalitarisme et de la surveillance.

Vraiment ? Vos photos, vos adresses, vos échanges, vos opinions politiques, vos messes basses sur votre patron, vos enfants, vos déplacements, […] ce que vous mangez, ce que vous regardez à la télé… Je continue ?

Tout ça, Chers Lecteurs attentifs qui se pensent maîtres de leur vie privée : tout ça, vous l’avez offert aux gouvernements. Internet a réussi, là où la dictature a échoué. Et c’est à vous que revient cette délicate victoire !

Partager >>