Xavier Dolan signe Mommy, son cinquième film

Le talent de Xavier Dolan est indéniablement confirmé : il signe son cinquième film, Mommy, dont le succès était déjà annoncé depuis le Festival de Cannes. Son oeuvre avait en effet obtenu le Prix du Jury, ex-aequo avec L’Adieu au Langage, de Jean-Luc Godard. La dernière oeuvre du jeune réalisateur sort aujourd’hui en salles. Retour sur un scénario poignant et un réalisateur à la personnalité hors du commun.

Mommy : Une histoire riche en émotion

Tout est centré autour d’un trio improbable. Diane (Anne Dorval), une mère veuve, obtient la garde de son fils Steve, hyperactif et violent, afin de lui éviter l’internement. Elle va à l’encontre de l’avis des médecins, qui la mettent en garde contre la violence de son fils. Mais Diane s’obstine : elle arrivera coute que coute à prendre soin de son enfant, et à lutter contre ses crises.

Xavier Dolan

Elle peut compter pour cela sur l’aide de sa voisine, Kyla. Tous les trois, ils vont se battent afin de trouver enfin un équilibre. Ce trio, explosif et imparfait, promet un film riche en émotion. Les sentiments y sont dévoilés sans pudeur, ce qui fait toute la richesse de l’oeuvre,  qui est tout ce qu’il y a de plus vivante.

Xavier Dolan : une personnalité forte et complexe

Xavier Dolan est ce que l’on peut appeler une personne hyperactive. Il signe ici, en effet, son cinquième film… en seulement cinq ans. Le réalisateur de « Tom à la Ferme » et de « J’ai tué ma mère » avoue être très pressé  par le temps, motivé par la peur de mourir et peinant à se projeter dans le futur. Il réalise tout dans l’urgence, ce qui n’altère en rien la qualité de ses oeuvres. Un regret ? Ne pas avoir décroché de Palme d’Or à Cannes, et obtenir ainsi le statut du plus jeune réalisateur palmé.

 

Partager >>