Échec de Galileo, un problème de tuyaux

Quand on ne cesse de vous dire que la tuyauterie, il faut savoir l’entretenir, la lustrer, la bichonner ! Une chanson entière était dédiée à la grande question : « Où sont passés les tuyaux ?! » Eh bien les Russes, manifestement, ne la connaissent pas ! Alors, quand le lancement de Galileo est un échec lamentable retentissant, quand la cause en est risible… Que fait-on ? Mais où va la Science, je vous le demande !

Galileo, l’échec dû aux tuyaux

Oui, dit comme cela, ça prête à rire. Mais je vous signale qu’il a des milliards en jeu ! Alors, on redevient sérieux deux minutes ? Non ? Ok. Je vous explique quand même. En fait, le lancement des deux satellites Galileo est lié à un problème de gel de carburant. Oui, c’est embêtant pour un lancement, on sait. Mais comment ? La commission d’enquête indépendante chargée de comprendre ce qui s’est passé révèle que c’est un problème lié aux tuyaux.

Alors, les tuyaux, ils étaient de mauvaise facture ? Non, simplement deux étaient trop proches l’un de l’autre. Le tuyau « A », dans lequel circulait l’hydrazine (le carburant) était trop proche d’un autre (le tuyau « B ») où circulait de l’hélium, un gaz très froid.
Du coup, le contenu du A gèle à cause du B. CQFD !

On se rassure, Galileo, ce n’est pas une erreur humaine

Galileo et son échecEnfin, du moins, c’est ce que dit le PDG d’Arianespace. Oui, certes, tout le monde a fait son travail lors de la tentative de lancement de Galileo. On l’admet. Mais ! Comme l’explique très bien la commission, c’est un problème de design. Car, effectivement, les deux tuyaux étaient côte à côte. Esthétique, peut-être. Stupide, sûrement puisque ça a causé l’échec du lancement.

Mais, nous posons une question simple, si ce n’est pas une erreur humaine, qui a fait le design de l’appareil ? Serait-ce la révélation des gouvernements au sujet d’une possible vie extra-terrestre ? Les reptiliens sont-ils parmi nous ? Actuellement, le mystère plane encore.

Partager >>