Pour Julien Aubert, c’est « Madame le Président »

Alors que la France s’écharpe joyeusement et en toute bonne Foi (jeu de mots) sur les théories du genre et le mariage pour tous, à l’Assemblée Nationale, un autre combat s’amorce depuis quelques mois. Celui de la féminisation des titres. Pour l’élu du Vaucluse (UMP) Julien Aubert c’est « Madame le Président ».

Julien Aubert insiste et tire sur la corde

Tout commença pour ce révolutionnaire en cravate courte par une petite polémique à l’Assemblée. En janvier 2014 il pose les jalons de sa croisade en faisant grincer de nombreuses dents lorsque, en plein débat sur la Loi Duflot, il s’adresse à la Vice-Présidente de l’Assemblée Sandrine Mazetier. Il s’adresse à elle sous ces termes : « Madame le Président ». Corrigé évidemment par un « Madame LA PrésidentE ».

Sandrine Mazetier n’a pas hésité à répliquer en terminant par un « Monsieur la députée vous étiez la dernière oratrice inscrite, la discussion générale est close …»
Autant dire qu’il y avait de l’ambiance dans l’hémicycle !

Julien Aubert persiste et la corde se casse

Oui, mais, voilà, notre Zorro des appellations, notre V continue sa Vendetta sémantique ! Et Julien Aubert recommence une nouvelle fois toujours avec sa victime favorite. S’adressant à Sandrine Mazetier, il l’appelle derechef « Madame la Présidente ».

Et là ! Le couperet de Madame la Justice Parlementaire tombe : inscription au procès-verbal et BIM ! Un quart de son indemnité parlementaire sucrée pendant un mois ! Il fait moins le malin, hein, le Che du Vaucluse avec 1378€ en moins ?!

Attendez, un quart de son salaire parlementaire est égal 1378€ ? Mais voyons voir, cela fait donc 5512€ mensuels !

Mais, apparemment, cela ne le calme pas pour autant puisque Julien Aubert décide de terminer son intervention par un « Merci Madame ». Oui, nous confirmons, la féminisation du mot « Président » lui pose problème. Peut-être que pour lui, le féminin de « Monsieur le Président », c’est « Madame la Secrétaire » ?

Partager >>