Hervé Gourdel décapité : message de sang

Dans une vidéo qui vient d’être publiée ce mercredi 24 septembre par les ravisseurs proches de l’Etat Islamique, la décapitation du premier otage français dans ce conflit est confirmée. Cependant, du côté du gouvernement français, le président François Hollande et le premier ministre Manuel Valls ne confirment pas la mort de Hervé Gourdel.

Hervé Gourdel : le premier otage français dans le conflit irakien

Alors que la France a lancé ses premières attaques aériennes, l’Etat Islamique avait répondu par un message violent appelant aux meurtres de tous les ressortissants français. Ce triste appel à la terreur avait été entendu par un des groupes d’activistes proches de l’Etat Islamique et basé en Algérie.

Ils s’en étaient pris à Hervé Gourdel alors que ce guide de haute montagne effectuait un trek dans les montagnes de Kabylie accompagné de 10 autres personnes. Kidnappé, ce premier otage français dans le conflit contre l’Etat Islamique, était alors apparu sur une vidéo diffusée en début de semaine.

L'otage français en Algérie aurait été décapité selon l'Etat Islamique

Otage français : les menaces proférées dans la vidéo ont-elles été appliquées ?

Alors que la première vidéo montrant Hervé Gourdel entouré de deux djihadistes armés aux visages masqués, le message était clair : Hervé Gourdel serait assassiné si la France ne renonçait pas dans les 24 heures qui suivaient à mener ses attaques aériennes contre les postes stratégiques de l’Etat Islamique.

La nouvelle vidéo publiée aujourd’hui par le groupe de ravisseurs a pour titre “Message de sang pour le gouvernement français”. D’après les dernières informations, il n’y aurait pas de décapitation filmée dans la vidéo mais simplement un message annonçant la mort de l’otage français face au silence du gouvernement français.

Pour le moment, l’information n’est toujours pas confirmée par le gouvernement et le président de la République.

Partager >>