MEDEF : un plan détaillé mais controversé pour rebooster la croissance française

Le syndicat du patronat, le MEDEF semble être de plus en plus actif pour proposer ses solutions afin de booster la croissance et le développement de l’emploi en France. Alors que le nouveau gouvernement de Manuel Valls avait été accusé de prendre des décisions trop libérales en suivant les préconisations du MEDEF, comment va-t-il accueillir ce nouveau plan proposé ?

Le MEDEF propose des mesures pour doper les créations d’emploi en France

Parmi les nombreuses mesures présentées dans ce rapport qui compte plus d’une cinquantaine de pages, beaucoup concernent la création de nouveaux emplois qui est, pour le MEDEF, la condition indispensable à la reprise de la croissance en France.

MEDEF : son plan controversé pour relancer la croissance et les emplois français

Voici les mesures phares qui sont exprimées dans le plan du MEDEF. D’après le syndicat du patronat, ces mesures de modernisation de l’économie permettraient la création de plus d’1 million d’emploi d’ici à 5 ans.

  • Suppression de deux jours fériés (sur les 11 totalisés par la France) : comme résultat, le MEDEF annonce 100 000 créations d’emplois et 1% de croissance en plus.
  • Travailler le dimanche et le soir : pour le MEDEF le simple déblocage de cette loi pourrait permettre de créer 300 000 emplois répartis entre tourisme et commerce.
  • Supprimer les 35 heures pour laisser les entreprises et les salariés libres de négocier entre eux. Rappelons que la durée maximum de travail est fixée à 44 heures par semaine par l’Union Européenne. Cette mesure aurait pour effet de réduire les freins à l’embauche dans les TPE et PME.
  • Réduire le montant du SMIC : c’est une des mesures les plus critiquées car elle propose d’instaurer un salaire inférieur au SMIC qui pourrait être complété par des aides sociales gouvernementales. Pour le MEDEF, cela permettrait la création de 100 000 emplois d’ici à 5 ans.
  • Reculer l’âge de la retraite “pour tenir compte de l’allongement de l’espérance de vie” pour réaliser des économies au niveau des caisses de retraite et revaloriser l’apprentissage en encourageant la transmission de savoir-faire entre générations.
  • Rehausser les seuils sociaux et faciliter le développement des TPE et PME : le seuil entre 49 et 50 salariés entraînent des obligations légales et sociales trop complexes. Assouplir le système permettrait de créer 100 000 emplois sur les trois prochaines années.

Reste à savoir comment le gouvernement va accueillir cette proposition, certains élus du PS comme Bruno Le Roux ont d’ores et déjà déclaré « qu’aucune de ces propositions ne verra le jour sous cette majorité » !

Partager >>