Hervé Gourdel : le français pris en otage par l’Etat Islamique !

C’est une triste nouvelle pour la France qui vient d’être annoncée ce mardi 23 septembre, une vidéo présentant un homme français vient d’être diffusée par un groupe proche de l’Etat Islamique. Ce kidnapping est annoncé comme une réponse aux premières attaques aériennes française en Irak

Otage français : réponse aux attaques aériennes des Rafales.

Les membres de l’Etat Islamique avait diffusé un message il y a quelques jours appelant tous leurs “frères” a s’attaquer sauvagement à tous les ressortissants français. Le message était d’une rare violence en décrivant les différentes manières de tuer un homme si l’on n’est pas armé, notamment le fait de “lui écraser la tête avec une pierre, de lui rouler dessus, de le jeter dans le vide,…”

Cet avertissement avait été diffusé en réponse aux attaques aériennes françaises menées par deux avions Rafales la semaine dernière. Il semblerait que, malheureusement, certains activistes proches de l’Etat Islamique soient passés à l’action en Algérie.

Hervé Gourdel : première victime française de l’Etat Islamique

Hervé Gourdel : un guide de haute montagne français pris pour cible

Hervé Gourdel est un passionné de la Haute Montagne, il a réussi à vivre de son amour pour les randonnées en devenant guide. En parallèle de son activité professionnelle, c’est un photographe hors pairs qui adore immortaliser les sommets de ses montagnes chéries. Il était donc parti dans l’Atlas en Algérie, accompagné d’une dizaine de personnes pour un trek dans l’est du pays. C’est dans la ville de Tizi Ouzou, que ce français a été enlevé.

La vidéo diffusée le montre encadré de deux hommes armés et dont le visage est masqué. Après avoir décliné son identité, on peut entendre l’un des deux preneurs d’otage prendre la parole et menacer d’exécuter Hervé Gourdel dans les 24 heures qui arrivent.

Le gouvernement français ne s’est pour le moment pas exprimé sur la situation et l’on ne connait pas la position de François Hollande qui a ordonné les frappes aériennes la semaine dernière.

Partager >>