France Irak : les premières attaques aériennes lancées aujourd’hui

Ce vendredi 19 septembre à 9h40 la France est officiellement et concrètement rentrée en guerre contre l’Etat Islamique. Deux avions Rafales ont bombardé un entrepôt logistique utilisé par les terroristes de l’Etat Islamique révèle un communiqué de presse gouvernemental. Ce sont les premières attaques concrètes menées par la France dans ce conflit international.

Les Rafales Français font feux sur l’Irak

Si ce n’est pas la première intervention armée sous la présidence de François Hollande, ces attaques aériennes marquent l’entrée en guerre de la France contre l’Etat Islamique. Pour l’instant, l’état Français s’était contenté de faire des largages humanitaires de soutien aux forces irakiennes.

Cette action militaire intervient quelques jours seulement après la déclaration du président de la république lors de la conférence internationale pour lutter contre la propagation de l’Etat Islamique au Moyen Orient. François Hollande, qui présidait la conférence, avait alors exprimé son souhait d’agir rapidement, c’est chose faite !

Armée française : les premières attaques aériennes en Irak

Attaques aériennes françaises : une réussite selon l’Elysée

Dans son communiqué de presse, l’Elysée précise que “l’objectif a été atteint et entièrement détruit”. Il s’agissait d’un dépôt logistique situé dans le Nord Ouest de l’Irak. Après leurs attaques, les deux avions Rafales envoyés sur place sont rentrés sans problème à la base aérienne française de 104 Al-Dhafra installée aux Emirats Arabes Unis.

Le même communiqué de presse précise que d’autres attaques vont avoir lieu prochainement pour continuer à lutter contre l’Etat Islamique et soutenir l’armée irakienne sur place. Cependant, aucune force terrestre ne sera envoyée par la France, seules des attaques aériennes du même type que celle organisée ce matin seront menées. François Hollande a été très clair sur ce point et il aucune armée ne sera déployée sur le territoire irakien. Une annonce qui se veut rassurante sur l’engagement de la France dans ce conflit international aux côtés des Etats Unis. Le président de la République essaye d’éviter les faux pas au maximum pour tenter de remonter dans les sondages et faire oublier son record d’impopularité sous la 5ème République.

Partager >>