Ebola : la ministre de la santé française autorise les traitements expérimentaux

Dans la nuit de jeudi à vendredi 19 septembre, une jeune française membre de l’association humanitaire Médecins Sans Frontière vient d’être rapatriée en France. Un avion spécial a été affrété et elle sera prise en charge dans l’hôpital de Saint Mandé avec des traitements expérimentaux.

France : une première victime du virus Ebola sur le territoire

Cette jeune femme, dont Médecins Sans Frontière veut garder l’identité secrète pour respecter sa vie privée, est donc la toute première française a avoir été contaminée par le virus Ebola. Son rapatriement sur le territoire français est une première qui va permettre aux hôpitaux de tester leurs plans d’actions mis en place au tout début de l’épidémie pour gérer de telles situations. Les hôpitaux français ont été équipés et préparés à faire face à une épidémie d’Ebola en France !

La victime sera donc prise en charge à l’hôpital Bégin de Saint Mandé et le protocole de soin se déroulera dans une chambre avec une “pression négative” pour éviter des risques de contamination. Pour le moment, rappelons qu’aucun vaccin n’est officiel malgré le succès du traitement américain et l’annonce miraculeuse des japonais, il n’existe aucun moyen légal et officiel de soigner Ebola à l’heure actuelle. Les soins apportés à la jeune victime consisteront donc à traiter les symptômes et atténuer la douleur, c’est ce que les autorités hospitalières appellent une “hospitalisation de confort”.

 Ebola : première victime française soignée avec les traitements expérimentaux

Epidémie d’Ebola : Marisol Touraine autorise l’utilisation de traitement expérimentaux

Un grand pas vient donc d’être franchi par Marisol Touraine, l’actuelle ministre de la santé, qui vient d’annoncer ce matin sur la radio RTL le feu vert pour l’utilisation de traitements expérimentaux. Elle se montre très claire sur le sujet :

“J’ai autorisé, et c’est officiel à partir d’aujourd’hui, l’utilisation de médicaments expérimentaux pour soigner d’éventuelles personnes infectées par Ebola”

On ne sait pas encore à quels traitements elle fait référence, mais cette déclaration pourrait permettre de faire avancer la recherche pour trouver un vaccin ou un traitement à Ebola. Cela ouvre également de plus grands espoirs sur les chances de guérison de la jeune française victime d’Ebola.

Partager >>