Google va-t-il livrer le secret de son algorithme au gouvernement allemand ?

Un bras de fer s’engage entre Google et le ministre de la justice allemand Heiko Maas. Ce dernier veut que le géant de la recherche internet explique son algorithme pour éviter le favoritisme de ses propres intérêts. Google réplique que le secret de son algorithme est la garantie d’une utilisation d’internet sécurisée. Qui va gagner ?

Heiko Maas : le ministre allemand veut connaitre l’algorithme de Google

Ce ministre de la justice allemand est également en charge de la protection des consommateurs. C’est dans ce cadre qu’il a demandé à Google de laisser les autorités de régulation avoir accès au sacro-saint algorithme de Google.

Cet algorithme c’est un ensemble de calculs scientifiques et informatiques qui permettent au moteur de recherche Google de classer les pages de résultats par pertinence selon les critères demandés par l’internaute.

Pour Heiko Maas, le problème c’est qu’en contrôlant l’ordre d’apparition des sites internet, Google obtient un “pouvoir exceptionnel et extraordinaire” qui peut faire peur. Il faut savoir que Google est utilisé dans 95 % des recherches en ligne en Europe et que son influence pourrait lui permettre de favoriser les intérêts du groupe :

Google : son algorithme sera-t-il expliqué au gouvernement allemand ?

Google répond : le secret de son algorithme garantit la sécurité d’internet

Le groupe Google a répondu via l’intermédiaire des déclarations d’Eric Schmidt qui rappellent la philosophie de l’entreprise. “Nous avons construit Google pour les utilisateurs, pas pour les sites web”.

D’après le moteur de recherche, dévoiler le secret de son algorithme permettrait à tous les pirates et les utilisateurs malveillants du net de pouvoir exposer leurs sites en bonne position. Les virus circuleraient, des spams risqueraient d’envahir nos sites, et des pages internet aux contenus peu qualitatifs pourraient se retrouver en haut des classements.

Il déclare également que Google a déjà laissé la commission de régulation avoir accès à certaines données concernant l’algorithme. Si l’on ne connait pas le contenu de ces informations divulguées, Google affirme que “les régulateurs ont conclu que nous n’utilisons pas nos algorithmes pour prendre nos concurrents pour cibles.”

Partager >>