Le coup de gueule face aux sodas à volonté

Cela ne vous a sans doute pas échappé, les restaurants Quick, à l’instar d’autres enseignes bien sûr, ont mis en place un nouveau système de sodas à volonté. Chacun peut donc désormais se servir directement à la machine, et évidemment, ce n’est pas une nouvelle qui ravit les nutritionnistes, d’autant plus que la tendance est actuellement à la lutte contre l’obésité. Certains clament effectivement que ce type de méthode a tendance à favoriser les prises de poids massives, surtout chez les plus jeunes, qui sont de plus en plus touchés actuellement par le surpoids. Alors qu’en est-il réellement de cette mise à disposition ?

Se servir en direct à la machine

Bien entendu, cela a quelque chose de ludique et d’agréable de pouvoir se servir en direct à la machine au moment de prendre sa boisson. Et on dispose de glace à volonté aussi pour rendre son soda bien frais, ce qui dans le fond n’est pas désagréable. Mais au final c’est sans doute bien ça le problème, on n’a pas tendance à se tenir, et on se ressert assez facilement.

Et quand on sait qu’un litre de soda façon cola contient une vingtaine de morceaux de sucre pour un litre, il y a de quoi s’inquiéter. À l’heure où les USA ont supprimé pour certaines enseignes, les menus supersize, la France ne semble pas aller dans la bonne direction concernant la malbouffe. On a envie de rentabilisé son investissement en quelque sorte et d’en avoir pour son argent, ce qui nous pousse à la consommation.

Des idées pour limiter la consommation ?

Certains prônent, afin de limiter la consommation, d’augmenter le prix des sodas, afin de forcer les consommateurs à s’en servir moins. Les études récentes montrent que les tarifs plus importants sont le frein le plus efficace pour forcer jeunes et moins jeunes à boire moins de sodas très sucrés.

Cependant, avec cette nouvelle disposition, Quick va totalement à l’encontre de ce type d’idée. À quand un distributeur d’eau minérale dans les fastfoods ? Mais même s’ils étaient disponibles, auraient-il réellement le succès escompté ? C’est la question.

Partager >>