Bernadette Chirac s’exprime quant au retour de Sarkozy

La femme de l’ancien chef d’état, Bernadette Chirac, a pris la parole afin de s’exprimer concernant le futur retour en politique de Nicolas Sarkozy. Et ses propos sont sans appel, quand elle a abordé une éventuelle présidence de celui-ci à la tête de l’UMP : elle semble persuadée qu’il ne le fera pas. A-t-elle des sources sûres ? C’est fort probable. En tout cas, lors de cette interview pour Europe 1, elle s’est exprimée de façon assez sûre et directe sur la question. Catégorique, elle pense que celui-ci sera davantage intéressé par une bonne campagne concernant les élections présidentielles, qui auront lieu en 2017.

Nicolas Sarkozy président en 2017 ?

D’après ce que pense Bernadette Chirac, Nicolas Sarkozy va donc plutôt opter pour une bonne préparation, pour les prochaines présidentielles. Celle-ci semble persuadée que l’ancien président va gagner cette bataille et être réélu à l’issue des futures élections, qui auront lieu dans 3 ans. Ainsi, elle a en tête qu’il ne cherchera pas à faire un pas en arrière en retournant à la présidence de l’UMP.

L’ancienne première dame de France semble donc tout à fait sûre de ses propos, ce qui est plutôt étonnant. En tout cas, elle a l’air d’offrir tout son soutien à celui qui fut avant François Hollande, à la tête de la France. Et pourtant, durant sa présidence, ses actions ont été fortement critiquée et controversées.

Un soldat à ses côtés

Plus encore qu’un simple soutien, Bernadette Chirac a même avoué faire partie, au sens figuré, de ses soldats. Elle a également souligné le fait que ces soldats seraient plutôt nombreux, ce qui implique donc une grande mobilisation en faveur de Nicolas Sarkozy. On attend donc de voir quelles seront les rebondissements dans cette affaire.

Rappelons qu’après sa présidence, ainsi que sa non-réélection en 2012, celui-ci avait affirmé vouloir quitter définitivement la vie politique. Tout ce qui se passe actuellement tend, en tout cas, à nous prouver le contraire, mais seul l’avis du peuple comptera en 2017, quand il faudra adresser son point de vue aux urnes.

Partager >>