L’action militaire au Moyen-Orient critiquée par Mélenchon et les communistes

Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé sur RTL concernant l’action militaire initiée par les américains à l’encontre de l’Etat islamique. Celui-ci a en effet été interrogé sur le sujet, et a dû donner son avis sur cette question houleuse.

Et il a été clair et concret dans sa réponse : il désapprouve totalement cette action militaire, et ne reviendra sans doute pas sur cet avis. Celui-ci a d’ailleurs prié son interlocuteur de ne pas employer le terme d’Etat, puisqu’aucune structure n’accompagne réellement, d’après lui, cette mouvance actuelle. Il a comparé alors le président François Hollande à un monarque, dans sa manière de décider l’intervention française dans ce conflit.

Une action totalement désapprouvée

Ces propos ont également rappelé le fait que le parlement devrait normalement être l’élément fédérateur de ce type de décision. Il critique donc vivement le fait que la France participe à cette guerre orientale, évoquant les événements en Libye et le fait que nos propres armes pourraient se retourner contre nous. Mélenchon évoque notamment la responsabilité du Qatar ainsi que de l’Arabie Saoudite dans ce conflit, puisqu’ils financent d’après lui, une partie de ce conflit et de l’armement.

Puis c’est Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste qui s’est exprimé sur la question. Celui-ci estime que l’action menée n’est pas la bonne, et que nous ne devrions pas nous unir aux américains dans cette bataille.

Des réactions différentes à l’UMP

Lorsque Valérie Précresse a été interrogée, celle-ci a en revanche parlé d’un engagement de la France, mais sous mandat international. Elle est donc plus favorable à l’intervention française dans ce conflit, qui rappelons-le a coûté la vie à des milliers de chrétiens, massacrés par les soldats de l’Etat islamique.

D’après l’ex-ministre UMP, la France se doit d’agir puisqu’elle est directement concernée. À chaque parti donc sa façon de considérer ce conflit et d’y réagir, bien qu’une prise de parole personnelle ne prévaut pas comme un avis plus général bien entendu.

Partager >>