Bastia-PSG: Brandao n’était pas seul

On croyait l’affaire Brandao terminée, il n’en est rien!

Il semblerait en effet que l’attaquant bastiais qui, rappelons-le, a assené un violent coup de tête au milieu de terrain parisien Thiago Motta après le match Bastia-PSG qui a eu lieu il y a une dizaine de jours, ait bénéficié de l’aide d’un complice.

L’information nous vient de Thiago Motta lui-même qui accuse la doublure du gardien bastiais, Thomas Vincensini de lui avoir littéralement barré le passage lorsque les deux équipes quittaient le terrain afin d’obliger le milieu de terrain parisien à croiser la route de Brandao.

Des accusations qui arrivent à point nommé

Pour l’instant suspendu à titre conservatoire dans l’attente de son jugement prévu le 3 novembre prochain devant la 30eme chambre correctionnelle du tribunal de Paris, Brandao ne s’est, pour l’instant, pas exprimé sur le sujet.

Brandao Motta

En revanche, Thomas Vincensini, le complice présumé de ce coup de tête devrait rapidement être entendu par le 1er district de la police judiciaire en charge de l’enquête.

Une information qui pourrait tout changer

Quoi qu’il en soit, si Thomas Vincensini consent à avouer qu’il a effectivement volontairement barré le chemin à Thiago Motta comme le prouvent déjà les images de vidéo-surveillance de l’entrée des vestiaires, cela prouvera que le coup de tête de Brandao était prémédité ce qui risque de lui coûter très cher.

Pour rappel la vidéo:

Partager >>