Russie : un second convoi de camion humanitaire fait polémique en Ukraine

Alors que le premier convoi humanitaire de plusieurs centaines de camions entrés sans autorisation en Russie avait contrarié l’Ukraine et les puissances occidentales, la Russie semble décider à renvoyer plusieurs camions.

Russie cherche-t-elle à faire une démonstration de force en Ukraine ?

Cette question était déjà légitime lors de l’envoi du premier convoi de camion transportant plus de 2 000 tonnes de marchandises à destinations des pro russes installés en Ukraine. Cette seconde annonce semble définitivement ressembler à une provocation de la part de Vladimir Poutine. Il n’est pas sûr que Moscou demande cette fois encore l’autorisation de Kiev pour faire passer ses énormes camions à travers la frontière ukrainienne.

En attendant de voir comment la communauté internationale va réagir et si des sanctions concrètes seront appliquées pour ce deuxième convoi, la Russie continue a ravitailler les populations pro-russes.

La Russie prône une urgence humanitaire pour l’envoi de son convoi

Du côté Russe, le discours est totalement inverse. Pour le ministre des affaires étrangères russes, Monsieur Serguei Lavrov a déclaré que la situation humanitaire en Ukraine se détériore rapidement et qu’il est urgent d’agir au plus vite pour assurer le ravitaillement des populations pro-russes. La communauté internationale n’a pour le moment aucune preuve de l’état de la situation qui est contredite par les autorités ukrainiennes. Les dernières déclarations du ministres des affaires étrangères russes affirme que Moscou et le gouvernement espère que le convoi ne sera pas retardé cette fois ci.

Russie : le deuxième convoi humanitaire fait polémique en Ukraine

Deux discours totalement opposés donc qui ne permettent pas de faire avancer la situation ultra tendue entre ces deux pays. De son coté, Angela Merkel a essayé d’apaiser la situation en intervenant lors d’une tentative de médiation à Kiev auprès des représentants ukrainiens et russes. De toute façon, le blocus et l’embargo russe sur les pays européens est toujours en vigueur. Il semble alors compliqué de réussir à combiner les intérêts de l’Ukraine, de la Russie et de l’Union Européenne dans un contexte geo politique aussi tendu.

Partager >>