“Hors de question” de changer de politique économique pour Manuel Valls

La rentrée du gouvernement ne semble pas s’annoncer sous des ciels paisibles et une mer calme ! Loin de là, la gauche divisée st la cible d’une opposition interne virulente et les partis de droite ne ratent pas une occasion de souligner les faiblesses du gouvernement en place.

Pour répondre à toutes ces critiques, le gouvernement mené par Manuel Valls a décidé de répondre à toute les critiques. Le mot d’ordre est définitivement : “il est hors de question de changer de politique”, justifiant ce choix par une politique économique demandant du temps avant de montrer ses résultats.

Le gouvernement de Manuel Valls est dans une situation politique difficile

D’après le dernier sondage de l’Ifop près de 8 français sur 10 ne font absolument plus confiance au gouvernement actuel mené par Manuel Valls pour gérer la politique économique du pays.

Dans ce contexte de défiance totale, il semble difficile pour le gouvernement et son président, François Hollande, de faire passer des réformes ou simplement de garder le cap sur la politique économique qu’ils souhaitent mettre en place.

Manuel Valls : “Hors de question” de changer de politique économique

Manuel Valls répond aux accusations : il est hors de question de changer de politique

Le message est on ne peut plus clair, le gouvernement suivra son cap sans dévier quelques soit les évènements qui se déroulent à côté.

Les mesures prises sont longues à se mettre en place et à montrer les conséquences positives.

Manuel Valls fait référence au “pacte de responsabilité” censé faire baisser le coût du travail pour rendre la France plus compétitive dans un contexte international complexe.

Quant aux accusations lancées par les partis de Gauche qui semblent s’unir contre la politique actuelle, Manuel Valls se contente de répondre de manière très factuelle en précisant que son gouvernement, sous la houlette de François Hollande, a déjà réalisé plus de 50 Millions d’économie, il questionne alors les opposants et leur demande leurs solutions pour en économiser 50 de plus !

Une rentrée politique pour le gouvernement qui s’annonce pleine d’affrontements et dans une ambiance de défiance peu propice à la mise en place de groupe de travail efficace pour tenter de redresser la situation économique du pays actuellement.

Partager >>