Sketch Factor. Polémique sur l’application pour éviter les quartiers dangereux

Le concept est plutôt ingénieux, permettre aux piétons de connaître les endroits où des agressions ont déjà eu lieu pour éviter de se mettre en position dangereuse. IL sera alors possible d’ajuster son itinéraire en ne passant pas dans les rues où plusieurs incidents ont eu lieu. Cependant, de nombreuses dérives peuvent survenir dans ce type d’application où les données proviennent des utilisateurs et non des bases de données mises à jour par les autorités locales compétentes…

Sketch Factor : une bonne idée mal interprétée ?

Malgré l’ingéniosité des deux personnes qui ont crée l’application (les new yorkais Allison McGuire et Daniel Herrington), Sketch Factor ne semble pas remporté l’adhésion de la totalité du public.

Une utilisation très simplifiée pour permettre à tout le monde de participer

Le processus de mise en ligne de données et de témoignages a été simplifié pour permettre à toutes les personnes de pouvoir partager leurs mauvaises expériences et de localiser le lieu de l’agression en y ajoutant une description.

Il est également possible de hiérarchiser la violence de l’agression en la notant sur une échelle de 1 à 5.

Le problème du crowdsourcing pour la véracité des informations

Le principe de crowdsourcing est le fait de laisser libre de participer toutes les personnes qui le souhaitent. Sachant que l’interprétation d’évènements reste très subjective, il est difficile de pouvoir se fier à ce type de renseignements.

L’autre soucis est celui de l’éthique où il est possible de créer de fausses alertes pour participer à la création de ghettos ou de quartier ou plus personne ne voudra aller.

Sachant qu’il est impossible de vérifier l’exactitude des informations et des témoignages, cette application pourrait faire renaître de nombreuses tensions entre quartier et devenir un outils de ségrégation.

Sketch Factor : l’application pour éviter les endroits malsains fait polémique

Sketch Factor, les créateurs se défendent

Cependant, la force de cette application selon les créateurs c’est justement le fait qu’elle soit ouverte à tous et que chacun est libre de partager son ressenti.

Ainsi, le volume de commentaire permettrait de dégager des tendances plutôt objectives sur les lieux où il est préférable de ne pas se balader seule de nuit.

Partager >>