Candy Crush en plein crash à Wall Street

Candy Crush, le jeu complètement addictif qui rend les joueurs accros à ces petits bonbons qu’il faut faire exploser en les alignant semble perdre de la vitesse. En effet, malgré un nombre de joueurs impressionnants à travers le monde, la marque King Digital Entertainment n’arrive pas encore à stabiliser son succès ni à optimiser au maximum le principe de freemium de son application de jeu.

Candy Crush attire toujours de nombreux joueurs ! La formule marche

Ce qui est étonnant avec ce crash en bourse c’est que le jeu en ligne Candy Crush attire de plus en plus d’adepte à travers le monde entier. La croissance de la base de client est impressionnante et atteint un taux d’augmentation de plus de 78% en comparaison avec le deuxième trimestre de l’année 2013.

C’est donc actuellement plus de 345 millions de joueurs uniques qui viennent faire exploser les petits bonbons tous les mois.

Le problème est donc le suivant : pourquoi avec cette base de donnée qui rendrait jaloux la plupart des applications mobiles, Candy Crush n’arrive pas à transformer son concept de freemium en une belle opportunité financière ?

Candy Crush s’écroule à la bourse de Wall Street

Candy Crush et le principe du freemium, une erreur stratégique ?

Le principe du freemium est que le jeu en lui même est entièrement gratuit. Par contre, pour pouvoir accéder à des niveaux spécifiques ou des options de jeu plus complexes, les utilisateurs doivent faire un petit effort et payer en ligne quelques euros.

Le problème c’est que la majeure partie des joueurs se contentent de la partie gratuite du jeu qui est déjà bien développée. Le challenge est donc de revoir le modèle économique de l’application pour la rendre rentable et stabiliser le prix de ses actions à Wall Street.

Candy Crush : diversification des sources de revenus

Les deux solutions pour contre balancer le crash de candy crush en bourse, c’est non seulement de développer de nouveaux produits mais aussi de se lancer sur un nouveau marché : la Chine.

Les offres de jeu sont en déjà en train de se diversifier avec l’apparition de “Pyramid Solitaire” par exemple afin de diminuer les attentes et la pression sur Candy Crush.

L’autre idée serait d’investir le marché chinois qui est ultra développé sur l’utilisation des smartphones. C’est donc avec le partenariat de Tencent Holdings que Candy Crush en en train de lancer sa version chinoise.

Partager >>