Géorgie : 2 françaises arrêtées avec du Dalfalgan!

L’histoire pourrait faire penser à une mauvaise blague mais c’est malheureusement une réalité que vivent en ce moment deux françaises en Géorgie.

Leur crime : avoir emporté dans leur valise du Dafalgan Codéiné (un médicament contre les douleurs et la fièvre délivré sur ordonnance en France). Retour sur cette histoire étonnante et point sur la situation des deux françaises inculpées.

Géorgie : les autorités ont interdit tous les médicaments à base de codéine

Le pays de la Géorgie a en effet interdit tout transport, achat, vente ou consommation des médicaments contenant de la codéine. Cette molécule est un dérivé d’un opiacé qui est considéré comme une drogue dure sur les terres géorgiennes.

Géorgie : deux françaises inculpées pour transport de Dafalgan

Deux vacancières françaises coincées en Géorgie

Les deux françaises ont donc été arrêtée et mise en garde à vue en attente de leurs procès pour “transport de produit illicites”.

Si elles clament leur innocence en reconnaissance avoir pris avec elles des tablettes de ce médicaments en cas de mal de tête pendant leur vacances, l’Etat de Géorgie ne veut rien entendre !

Une des deux françaises vient cependant d’être libérée !

C’est une mère de famille agée de 41 ans et prénommée Arzu Bilici qui vient donc de trouver refuge en Turquie en attendant de pouvoir rentrer en France dans le Bas Rhin dont elle est originaire.

Quand à la seconde jeune femme femme âgée de 36 ans, Hatice Kaynar, elle est toujours retenue par les autorités géorgiennes dans l’attente de son procès.

Géorgie : des sommes d’argent importantes ont du être payées par les deux françaises

Le plus étonnant dans cette affaire ce n’est pas tant l’entêtement du gouvernement Géorgien mais surtout les sommes d’argent demandées aux deux femmes. En tout c’est plus de 2 500 euros chacune qu’elles sont du transférer sur un compte dont les coordonnées bancaires leurs ont été fournis.

Les deux femmes et leurs proches avouent ne pas savoir à quoi cet argent va servir, est-ce une caution ? Dans ce cas pourquoi Hatice Kaynar n’est toujours pas libre ? Est-ce une amende à payer ?

En attendant de faire la lumière sur ce système judiciaire étrange, nous espérons que les négociations vont rapidement commencer pour libérer la française toujours coincée en Géorgie.

Partager >>