Chikungunya : un nouveau cas détecté en France en Aveyron

Le chikungunya est une maladie qui se transmet via la piqure du moustique tigre (reconnaissable avec ses pattes rayées bleu et noir). Si l’épidémie fait rage dans les Antilles depuis décembre de l’année dernière, quelques cas ont été détectés en France. En Aveyron, c’est une nouvelle personne infectée qui vient d’être prise en charge par les services de santé. Bilan sur la situation et la possibilité d’une épidémie de Chikungunya en France

Bilan sur l’épidémie du Chikungunya actuellement

Si pour l’instant le cas détecté en Aveyron est le seul avéré, il existe plus de 625 cas suspects déclarés cet été en France.

Selon le Bulletin Épidémiologiste Hebdomadaire réalisé en France par l’Institut de Veille Sanitaire, la région la plus touchée serait la région Provence Alpes Côtes d’Azur avec une concentration de plus de 70 cas.

En revanche, les Antilles sont beaucoup plus touchées par cette épidémie qui se transmet via les piqures de moustiques. On recense aujourd’hui plus de 115 000 personnes contaminées et 39 décès parmi ces cas directement liés au Chikungunya.

Chikungunya : un cas de plus en Aveyron en France

Chikungunya : un nouveau cas déclaré chez une jeune trentenaire en Aveyron

La jeune femme rentrait en juin d’un séjour sur l’île de Saint Barthélémy. Elle a donc été contaminée par le Chikungunya sur l’île et les symptômes sont apparus 6 jours après son retour en France Métropolitaine.

Les symptômes du Chikungunya

Le chikungunya se manifeste tout d’abord par de forts maux de tête, suivi de violente douleurs articulaires et de courbatures quotidienne.

Une sensation de fatigue intense peut être ressentie et des étourdissements voire des malaises peuvent être la conséquence du Chikungunya.

Le chikungunya confirmé pour cette aveyronnaise

Après avoir consulté différents médecins, la jeune aveyronnaise de trente ans vient d’apprendre le verdict : elle est contaminée par le Chikungunya. Son état de santé est stable et elle a été prise en charge par les services compétents.

Le risque d’épidémie de chikungunya en France est-il possible

D’après les experts, le risque d’épidémie en France reste très faible car toutes les cas décelés ont importés le virus des Antilles et ne l’ont pas contractés sur le territoire de la métropole.

Cependant, la multiplication rapide des cas et la présence du moustique tigre dans certaines régions du Sud de la France sont des facteurs à surveiller pour éviter la diffusion du chikungunya.

Partager >>