Maria Callas, un documentaire unique sur secrets d’histoire

Connue sous le nom de La Callas, Sophie Cecilia Kalos de son vrai nom, est une cantatrice mythique de notre époque contemporaine. Derrière sa voix soprano forte et suave se cache pourtant un personnage à la vie personnelle torturée.

Ce mardi 6 août, l’émission présentée par Stéphane Bern, Secrets d’Histoire, revient en détails sur la carrière et la vie intime de ce personnage qui a chanter sur les plus belles scènes du monde

Maria Callas, le documentaire revient sur son enfance difficile

La jeune Maria Callas, née sous le nom de Sophie Cecilia Kalos à New York en 1923, est d’origine grecque. Elle a connue une enfance perturbée sans reconnaissance de la part de sa mère. Une situation compliquée qui l’a pourtant poussé à devenir la chanteuse de talent que l’on connait.

Maria Callas : la chanteuse surnommée “le vilain petit canard” par sa mère

Le caractère difficile et intransigeant de la mère de Maria Callas a beaucoup blessé la jeune femme. Elle était même surnommée “le vilain petit canard” au sein de sa famille. En surpoids et mal dans sa peau, Maria a du lutter pour trouver sa place.

Un besoin de reconnaissance qui la pousse a exceller sur scène

C’est donc pour trouver grâce aux yeux de sa mère que Maria Callas a commencé à travailler sa voix pour pouvoir intégrer l’univers bien fermé du monde du spectacle. Alors que sa voix est en train de devenir une des sopranos les plus pures du monde, la jeune femme entame en parallèle de multiples régimes.

Elle réussit à perdre plus de 35 kilos et se sculpter une silhouette de rêve qui ne passera plus jamais inaperçue !

La carrière de Maria Callas : une révolution dans le chant lyrique

Maria Callas avait la grâce nécessaire pour interpréter les plus beaux airs lyriques, elle a su ajouter de sa personnalité dans chaque interprétation et de la splendeur dans les scènes choisies pour modifier les stéréotypes de l’Opéra et du chant lyrique.

Maria Callas, l’émission Secrets d’Histoire lui rend hommage

La Callas a changé l’image de l’Opéra

C’est en réussissant à ajouter une partie théâtrale et une touche de comédie dans ses interprétations que La Callas a transformer l’image que le public se faisait de l’Opéra. Sa rencontre avec le réalisateur italien Luchiano Visconti lui permettra de trouver de nouvelles manières d’interpréter ces chants lyriques et de développer un jeu d’acteur qui saura captiver les foules venues en nombre à chacune de ses représentations.

A la découverte des plus belles scènes du monde

C’est notamment en côtoyant la jet set grecque et italienne que La Callas s’offrira le luxe de chanter dans les plus beaux endroits du monde. Outre l’Opéra Garnier qui marque le début de sa carrière, des lieux emblématiques de l’art lyrique l’accueilleront aussi comme la Scala de Milan ou les arènes de Vérones.

Plus intimes mais tout aussi luxueuses, les maisons de maître de ses amis richissimes lui ouvriront aussi leurs portes pour des concerts exceptionnels, on pense ici à la villa de son metteur en scène Luchino Visconti qui surplombe le Lac de Come ou le célèbre yatch “La Christina” qui sillonna la mer Egée avec la chanteuse et son amant Aristote Onassis.

La vie sentimentale de Maria Callas : une passion amoureuse dévastatrice

Si la carrière de la belle Maria Callas est scintillante de succès, le bilan de sa vie personnelle est plus mitigé. Son premier mariage avec un célèbre industriel italien ne lui apportera que les paillettes de la richesse sans la passion amoureuse. L’artiste en recherche de sensations fortes va faire la rencontre de l’homme de sa vie : Aristote Onassis.

Maria Callas, l’émission Secrets d’Histoire lui rend hommage

Une passion dévorante pour le richissime grec Aristote Onassis

Ce richissime homme grec a su séduire la belle cantatrice qui succomba à son charme, mettant en danger son mariage et sa carrière. Introduite dans la jet set grecque, elle enchaine les séjours sur le Yacht “La Christina”, les soirées mondaines et les vacances avec son amant.

Traquée par la presse, épuisée et perdue dans le tourbillon de vie qui l’emporte, la voix de la Callas commence à se faire plus rare et ses apparitions moins spectaculaires.

La descente aux enfers commencera concrètement lorsque l’homme de sa vie, son seul amour, Aristote Onassis décide de se marier avec Jackie Kennedy en 1968.

Une fin de vie solitaire et bien moins scintillante que sa vie professionnelle

Callas perd pied, elle tente de se suicider puis remonte sur scène pour se changer les idées en 1973 mais rien n’y fait, sa mélancolie et son amertume accumulée dans sa vie personnelle l’entraine dans la solitude. Elle se retire dans son appartement à Paris et décède d’une crise cardiaque en 1977.

Partager >>