En route vers la paix à Gaza : une trêve de 72h et le retrait des troupes israéliennes.

La trêve qui semblait inespérée dans la bande de Gaza vient pourtant d’être prononcée ce mardi matin à 08h00 entre les forces israéliennes et palestiniennes. Le silence est retombé, le ciel s’est vidé de ses roquettes et l’armée israélienne s’est entièrement retirée de la bande de Gaza. L’espoir renait… Le conflit israelo palestinien est-il en train de s’apaiser définitivement ?

Une trêve de 72h pour entamer des discussions dans le calme

L’objectif de cette rêve de 72h (la première a être respectée depuis le début des affrontements il y a 29 jours) est de réussir à avoir une discussion calme et constructive entre Israël et Palestine. La tâche n’est pas aisée, mais il semblerait que les deux pays souhaitent évoluer vers des solutions communes et pacifiques pour régler leurs différents.

Négociée grâce à la médiation des Egyptiens et des Etats Unis

C’est grâce à l’action combinée du gouvernement égyptiens et américains que cette trêve à pu être négociée. Chacun des acteurs va donc pouvoir exposer son point de vue. Les réunions ont eu lieu en terrain neutre, au Caire, pour permettre d’apaiser les discussions et tenter de prendre du recul pour mettre fin au conflit.

Des revendications assez contradictoires qu’il sera difficile de concilier

Parmi les volontés du Hamas, la demande non négociable est la levée du blocus et de l’embargo sur la Palestine qui empêche le territoire de se développer économiquement. Pour le Hamas, la Palestine est devenue une prison à ciel ouvert où 1,8 millions de personnes vivent sur une bande de 41 kilomètres de long et 12 kilomètres de large. Cette situation jugée intolérable doit être améliorée au plus vite pour que les discussions puissent avancer. entre les deux pays.

Les autres revendications palestiniennes concernent l’agrandissement de leur zone de pêche, l’ouverture d’accès et de passages entre la frontière avec Israël et la libération des prisonniers palestiniens capturés lors du raid punitif après le kidnapping de 3 jeunes israéliens.

Trêve de 72 h et retrait des troupes israéliennes : gaza en route vers la paix

De son côté, Israël, la revendication la plus forte est celle de la démilitarisation totale de la bande de Gaza. Le but est d’empêcher le Hamas de se réarmer et d’utiliser les 3 300 roquettes encore sur place selon l’armée Israélienne. Israël affirme avoir détruit plus de 32 tunnels construits par le Hamas pour franchir le mur séparant les deux pays, mais n’étant pas sur d’avoir pu tous les détruire, le pays veut être sûr de pouvoir garantir la sécurité de ses frontières.

Vers la fin du conflit armé entre Israël et Palestine : en route pour la paix ?

De violents affrontements et démonstrations de force ont eu lieu juste avant la trêve

Juste avant la trêve déclarée à 08h00 mardi matin, les deux camps se sont livrés à de violentes démonstrations de force à grand recours de roquettes. Heureusement, aucun blessé n’a été compté dans les deux camps. Mais ce dernier jet de roquette montre bien la fragilité de la situation et le manque de confiance mutuelle entre ces deux nations.

Une pause dans cette guerre qui semble être respectée pour la première fois

Cependant, cette trêve est un immense pas vers la paix car c’est la première fois qu’elle est respectée par les deux camps. Israël vient en effet de rappeler toutes ces troupes à l’extérieur de la bande de Gaza pour les positionner en retrait dans une attitude plus défensive et non centrée sur l’attaque. Quand à la Palestine, elle souhaite vraiment voir ses revendications aboutir et a tout intérêt à maintenir le calme pour pouvoir mener des discussions constructives.

Une paix fragile qui menace d’exploser à la moindre manifestation de violence d’un des deux camps

Le mot d’ordre énoncé par les deux camps est donc “le calme répondra au calme”. A la moindre menace ou acte de violence mené par l’un ou l’autre pays, les répliques seront immédiates et plus violentes encore.

Espérons qu’un accord sera trouvé avant la fin de 72 heures de trêve pour mettre un terme à cette guerre meurtrière touchant majoritairement des civils.

Partager >>