Des bars à vin dans les hôpitaux pour l’accompagnement des patients en fin de vie

La nouvelle pourrait en choquer certains mais, dès septembre, le premier bar à vin va ouvrir ses portes au coeur d’un établissement hospitalier ! L’objectif est d’améliorer le quotidien des personnes en fin de vie en leur proposant de déguster des vins et alcools de qualité.

Des bars à vin en soin palliatifs pour remonter le moral des patients

Le service des soins palliatifs est généralement un des plus difficiles à gérer et l’ambiance quotidienne est plutôt morose autant du côté des patients que du personnel. D’après la sociologue Catherine Le Grand Sébille, les bars à vin permettraient “d’égayer un quotidien difficile”.

Un effet positif sur le moral pour accompagner plus facilement les personnes en fin de vie.

Un encadrement médical pour les nouveaux bars à vin dans les hôpitaux

Evidemment l’accès à ces caves privées appartenant à l’hôpital sera réglementé par le personnel médical et les aides soignants. L’idée n’est pas d’encourager la consommation d’alcool mais bien d’octroyer des plaisirs gustatifs aux patients en leur permettant de goûter “les saveurs des terroirs”.

Des partenariats et mécénats de qualité pour ces bars à vin hospitaliers

L’idée a fait grand bruit et de nombreux domaines sont intégrés au projet. Les caves à vin des hôpitaux devraient donc, à terme, accueillir les plus fins vins de France avec du champagne, des cuvées millésimes mais aussi de whisky de haute qualité.

Ouverture de bars à vin dans les services des hôpitaux pour les soins palliatifs

Le CHU de Clermont Ferrand sera le premier à ouvrir son bar à vin

Le premier bar à vin ouvrira donc ses portes au mois de septembre dans l’établissement du CHU de la ville de Clermont Ferrand. Réservé aux patients du service des soins palliatifs, cette première expérience grandeur nature permettra de valider ou non les effets positifs d’une bonne dégustation de vin sur les conditions de vie quotidienne des patients en fin de vie.

Cette idée novatrice participe au changement de mentalité sur la manière de gérer la fin de vie de ces patients en soins palliatifs. Un projet « très français » qui dynamisera également le marché de la vente du vin et permet de faire d’une pierre deux coups.

Partager >>