Crash : l’avion d’Air Algérie s’est écrasé au Mali

Depuis plusieurs jours, on peut compter de nombreux problèmes dans l’aviation. Moins d’une heure après son décollage, la compagnie Air Algérie a perdu le contact avec l’un de ses avions.

L’avion a décollé de la capitale du Burkina Faso. Il aurait du arriver à Alger après environ 4 heures.

51 français à bord

A son bord, se trouvaient 110 passagers au moins, dont 51 français. Le nombre de français a été confirmé par le ministre des transports français. Un responsable de l’aviation a simplement annoncé qu’il pouvait « confirmer qu’il s’est écrasé ».
Une source provenant de la compagnie Air Algérie annonce : « L’avion n’était pas loin de la frontière algérienne quand on a demandé à l’équipage de se dérouter à cause d’une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako ». Elle ajoute que « le signal a été perdu après le changement de cap ».

Selon les sources, les avis divergent mais l’aéroport de départ a annoncé que l’épave a été repérée entre Gao et Kidal.

Crash : l’avion d’Air Algérie s’est écrasé au Mali

Six membres d’équipages espagnols étaient à bord.

Mariela Castro faisait partie du voyage selon certaines sources mais cette information a été démentie par des journalistes cubains. Elle était apparemment à la Havane au moment des faits.

L’avion disparu semble avoir été retrouvé

L’avion qui été porté disparu avait pourtant été examiné par la Direction générale de l’aviation civile il y a seulement quelques jours. Il était en bon état selon le directeur général.

Plusieurs hypothèses se posent sur les circonstances des faits. Des conditions météorologiques très défavorables ont provoqué une mauvaise visibilité. Il y avait de forts orages, « avec des rafales de vent puissantes et une activité électrique importante » dans cette région au moment où la compagnie n’a plus eu de signe de l’avion. Une autre piste est également encore envisagée : celle d’un attentat. C’est une zone instable d’un point de vue militaire.

Partager >>