Des cas de cancers qui inquiètent à l’Insa

L’affaire concerne l’Institut National des Sciences Appliquées soit l’INSA, de la ville de Lyon. Depuis quelques années, des cas de cancer ont été diagnostiqués de façon massive auprès du personnel du centre de microscopie. Et c’est sur les 13 dernières années que ces patients ont été atteints par la maladie, ce qui a généré quelques questions auprès du personnel. Certains sont plutôt pour la théorie du hasard, quand d’autres y voient un signe de quelque chose. Mais de quoi ? Ces cas sont-ils ou non supérieurs au niveau des statistiques à ce que l’on peut constater dans les moyennes nationales ?

Deux vagues de cancers

Ce questionnement a débuté il y a quelques années déjà, au Centre Lyonnais de Microscopie ou CLyM, avec en tout 7 personnes atteintes du cancer, un nombre constaté au cours de l’année 2011.

Des cas de cancers qui inquiètent à l'Insa

Cependant, à cette époque, on n’a pas vu particulièrement de lien entre les différents patients et leurs affections, ainsi cela semble être tombé dans l’oubli. Cependant, en juin 2014, deux nouveaux cas sont diagnostiqués à nouveau, toujours parmi le personnel travaillant de façon ponctuelle ou non au CLyM. Il est alors légitime de se demander si cette « épidémie de cancers » est ou non un hasard.

Des résultats qui rendent le personnel anxieux

Légitimement, les chercheurs de l’Insa qui utilisent ce matériel au sein du CLyM commencent à se poser quelques questions et même à angoisser, poussant l’Insa à analyser les installations concernées, dans le but de déceler une éventuelle cause de ces cancers. Les microscopes vont donc être étudiés pour voir s’ils ne sont pas à l’origine des tumeurs constatées auprès du personnel de l’Insa. En attendant, les salariés sont priés de ne pas utiliser les microscopes, tant que les résultats de ces études d’innocuité n’ont pas encore été reçus.

Partager >>